Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Affaire Rugy : "Je ne prends pas de décisions sur la base de révélations mais de faits", déclare Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu

Pour la première fois depuis les révélations de Mediapart sur les dépenses fastueuses de François de Rugy, alors qu'il était président de l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron s'est exprimé ce lundi. "Je prends des décisions sur la base de faits" a-t-il expliqué.

François de Rugy et Emmanuel Macron lors du premier Conseil de Défense Écologique à l’Élysée le 23 mai 2019
François de Rugy et Emmanuel Macron lors du premier Conseil de Défense Écologique à l’Élysée le 23 mai 2019 © Maxppp - LUDOVIC MARIN / POOL

En déplacement en Serbie, Emmanuel Macron s'est exprimé pour la première fois ce lundi sur l'affaire qui fragilise son ministre de la Transition écologique François de Rugy. Dîners fastueux à l'hôtel de Lassay lorsqu’il présidait l'Assemblée nationale, sèche-cheveux de luxe, loyer préférentiel, troisième chauffeur... : les révélations de Mediapart ont conduit le Premier ministre à demander au secrétariat général du gouvernement de diligenter "une inspection" afin de vérifier que certaines des dépenses engagées par le ministre se conformaient au "respect des règles" et "au principe d'exemplarité".

"Je prends des décisions sur la base de faits (...) sinon ça devient la République de la délation"

"J'ai demandé au Premier ministre d'apporter toute la clarté" sur ce dossier a affirmé le président de la République, "je ne prends pas de décisions sur la base de révélations mais de faits", a-t-il expliqué, lors d'une conférence de presse à Belgrade aux côtés de son homologue serbe.

"Il y a encore dans notre pays le droit de la défense, la possibilité de réponse, sinon ça devient la République de la délation". "J'ai demandé au Premier ministre de procéder en ce sens. Et donc des propositions seront faites et instruites par les faits", a conclu le chef de l'État.

Choix de la station

France Bleu