Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ahun : l'ancien maire Patrick Pacaud conteste les élections municipales au tribunal administratif de Limoges

-
Par , France Bleu Creuse

Le recours déposé par Patrick Pacaud, l'ancien maire d'Ahun sera étudié ce jeudi par le tribunal administratif de Limoges. Il conteste les résultats des élections municipales de mars et demande leur annulation face à une forte abstention.

Patrick Pacaud, le maire sortant d'Ahun a déposé un recours contre les élections municipales de sa commune.
Patrick Pacaud, le maire sortant d'Ahun a déposé un recours contre les élections municipales de sa commune. © Radio France - Virginie Vandeville

Le tribunal administratif de Limoges se penche ce jeudi sur les élections municipales à Ahun de mars dernier. Patrick Pacaud, le maire sortant a déposé lundi 18 mai un recours contre ces élections "antidémocratique" durant lesquelles il a été battu.

Ce dimanche 15 mars, au premier tour des élections municipales, le taux d'abstention s'est élevé à 43.06 % contre 24,70  % en 2014. Une forte augmentation qui se justifie par la pandémie du coronavirus et l'impossibilité selon l'ancien maire, pour certains de ses électeurs de se rendre aux urnes.

Des abstentionnistes forcés ?

Une semaine avant le scrutin,  Emmanuel Macron et son gouvernement avaient demandé aux plus fragiles, aux personnes âgées et handicapées, résidant dans des maisons de retraites et les EHPADS de se confiner. "Le gouvernement n'a pas à inciter les gens à rester chez eux. C'est la journée la plus antidémocratique que la République ait connue le 15 mars 2020. Je pense qu'il faudra retirer tous les drapeaux tricolores le 15 mars si les élections ne sont pas annulées", précise Patrick Pacaud.

L'élu le répète, ce recours n'est pas une attaque personnelle contre son successeur, Thierry Cotiche. D'autant que, depuis qu'il a repris pleinement son travail d'agriculteur, l'homme se sent "revivre". "J'ai beaucoup donné pour Ahun. J'ai Ahun dans la peau. J'ai toujours porté fièrement mon écharpe tricolore. Mais cela coûte d'être maire", assure l'ancien édile resté à la tête de la commune pendant deux mandats. 14 ans de bons et loyaux services. Une mission qu'il poursuit encore au sein du conseil municipal avec ses trois sièges obtenu en mars dernier.  

Patrick Pacaud entend se battre contre cette République bafouée. "Ce n'est pas que Ahun que je défends, c'est au niveau national. Lorsque l'on voit que ces élections comptabilisent 55% d'abstention, il y a de quoi se poser des questions sur sa légalité". 

Un recours similaire en Loire-Atlantique

Si le tribunal administratif lui donne raison, un nouveau scrutin devra donc être organisé. Une nouvelle élection qui ne changera rien, assure de son côté Thierry Cotiche, le nouveau maire d'Ahun. "Ce conseil municipal a été élu en fonction des règles qui ont été définies dans ce contexte sanitaire qui risque d'être similaire en cas d'un nouveau vote".

Du côté des habitants que France Bleu Creuse a pu croiser, on voudrait juste passer à autre chose. Ce sera à la justice de trancher.  En juillet, elle avait annulé les élections à Malville, en Loire-Atlantique, pour ce même motif, la forte abstention. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess