Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Aidez-nous, sinon on va tous crever", Fabrice Brun se fait porte-parole d'entreprises devant les ministres

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le député Les Républicains de l'Ardèche, Fabrice Brun, a interpellé les ministres et secrétaires d'Etat chargés des finances et comptes publics Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Olivier Dussopt.

Fabrice Brun intervient en visio-conférence en commission des finances de l'Assemblée Nationale
Fabrice Brun intervient en visio-conférence en commission des finances de l'Assemblée Nationale - Capture écran direct Assemblée Nationale

La commission des finances de l'Assemblée Nationale examinait ce mercredi après-midi le projet de loi de finances rectificatif suite à l'épidémie de coronavirus.

Fabrice Brun, député LR du Sud Ardèche, s'est fait porte-parole des entreprises fermées à cause du confinement, notamment dans l'hôtellerie-restauration et le tourisme. Il demande une exonération totale des charges : "vous avez appuyé sur le bouton STOP de l'économie de proximité le 15 mars. Quand allez-vous appuyer sur le bouton STOP des charges ? Neutralisez a minima les mois de fermeture administrative pour une exonération totale des charges."

Pour Fabrice Brun, les aides annoncées jusqu'ici ne sont pas suffisantes : "le ministre Darmanin a évoqué un chiffre : 750 millions d'euros (de charges annulées). Cela peut paraître énorme, mais cela me semble bien peu. Combien d'entreprises, petites entreprises, restaurateurs peuvent résister sans 2 mois, 3 mois de recettes ? Sans aucune rentrée d'argent ? Il faut bien avoir conscience que les reports de trésoreries ou les 1.500 euros du fonds de solidarité, pour ceux qui y ont accès, ne suffiront pas pour nombre d'artisans, de commerçants, de travailleurs indépendants et de libéraux.

Vous pouvez imaginer tous les plans que vous voulez, si vous n'annulez pas les charges sur plusieurs mois, alors la casse va être considérable. Je voudrais vraiment me faire le porte-parole de ces beaux métiers de l'hôtellerie-restauration, de la gastronomie et du tourisme. Messieurs les ministres, aidez-nous, sinon on va tous crever."

Si vous n'annulez pas les charges sur plusieurs mois, alors la casse va être considérable.

La séquence a été isolée ci-dessous par La Chaîne Parlementaire.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire répond que "dans le cadre du chômage partiel, l'Etat prend en charge le versement des salaires et il n'y a donc pas de charges sociales pour les entreprises. C'est déjà une aide qui leur est apportée."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess