Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ajaccio ! Le mouvement" : structure tremplin du maire pour les territoriales ?

-
Par , France Bleu RCFM

Laurent Marcangeli sera donc bien candidat aux prochaines élections territoriales, si le contexte sanitaire permet leur tenue au printemps. Son mouvement ajaccien s'est réuni ce samedi en assemblée générale, avec en trame de fond la volonté d'ancrer un peu plus sa ligne politique dans le territoire.

Assemblée générale du parti "Ajaccio ! Le Mouvement" présidée par Laurent Marcangeli
Assemblée générale du parti "Ajaccio ! Le Mouvement" présidée par Laurent Marcangeli © Radio France - Olivier Castel

Dans les studios d'une société de production audiovisuelle basée à Sarrula-è-Carcupinu, "Ajaccio ! Le Mouvement" a réuni ses membres en comité restreint. Et sans public, en raison de la situation sanitaire.   

Contrairement à ce que donne à voir notre photo d'illustration, Laurent Marcangeli et ses plus fidèles soutiens n'avancent plus masqués. Le grand hôtel continental est dans le viseur du gardien de la maison carrée.

Mais avant cela, le maire centre-droit affiche des objectifs très locaux. Par exemple, "Ajaccio ! Le Mouvement", renforcer sa présence dans chaque quartier de la cité impériale. Alexandre Farina, jeune conseiller municipal, sera en charge des comités de quartiers, et il semble avoir conscience du besoin d'"interconnexion" des différents lieux de population de la ville, de Mezzavia à la route des Sanguinaires.

"Tous les quartiers ont des spécificités et des problématiques. Il faut qu'on ait la même approche avec tous, en mettant en place un maillage". 

Côté économique, la volonté est de dynamiser le centre ville, malgré ses problèmes persistants de circulation et de stationnement. 

"On cherche le développement de l'artisanat d'art, de bouche, et l'implantation de grandes enseignes en centre-ville. Il faut être attractif, même s'il y a des grands centres commerciaux en périphérie", développe Marina Giocanti, la première à avoir pris la parole durant l'assemblée générale.

"Je sais aussi mener une action qui ne soit pas seulement ajaccienne"

Mais hors les murs de la ville, le mouvement et surtout la ligne politique -centre-droit- du maire d'Aiacciu et président de la CAPA reste à prouver. Ce sera là LE défi. Stéphane Sbraggia, premier adjoint à la mairie, s'est d'ailleurs fendu d'un petit détour durant cette "AG" diffusée en direct sur Youtube, égratignant la politique de la Collectivité de Corse vis-à-vis de la "capitale régionale", un terme cher à Laurent Marcangeli et ses soutiens. 

"Le mouvement doit être très vigilant sur les prochains rendez-vous, notamment sur le plan de transformation et d'investissement sur la Corse. [...]", dit Stéphane Sbraggia. "L'histoire a montré qu'Ajaccio est très souvent restée sur le bord de la route, notamment celle du Plan Exceptionnel d'Investissement (P.E.I. ndlr).  On a vu les retards importants que nous avons cumulé sur le plan routier, culturel, etc... Nous avons un rôle moteur, et il ne s'agit pas simplement du rayonnement d'Ajaccio, mais d'Ajaccio dans la Corse et dans la Méditerranée. Il faudra peut-être aussi se dresser contre celles et ceux qui voudraient imposer une forme d'inertie pour contrarier le déroulé de cette histoire naturelle". 

Localement, "Ajaccio ! Le mouvement" se profile comme un ancrage Ajaccien plus structuré, pour les "marcangelistes". Mais s'il veut remporter la territoriale, leur chef de file doit maintenant étendre son influence dans toute la Corse. 

"Je veux parler notamment des territoires les plus ruraux. Et si le débat débute dans les semaines et les mois à venir, j'aurai l'occasion de démontrer aux uns et aux autres que je sais aussi mener une action qui ne soit pas seulement une action ajaccienne", assure Laurent Marcangeli.

Un projet que le maire d'Aiacciu et président de la CAPA veut le plus ouvert possible, jusqu'aux nationalistes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess