Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Alain Chrétien, le député-maire LR de Vesoul va parrainer Alain Juppé pour la présidentielle

vendredi 3 mars 2017 à 13:24 Par Véronique Narboux, France Bleu Besançon

Il a été l'un des premiers à lâcher François Fillon après l'annonce de la future mise en examen du candidat de la droite. Ce vendredi, Alain Chrétien, le député-maire LR de Vesoul annonce en exclusivité sur France Bleu Besançon qu'il parrainera Alain Juppé pour la présidentielle.

Alain Chrétien le député-maire LR de Vesoul
Alain Chrétien le député-maire LR de Vesoul © Radio France - Fany Boucaud

Besançon, France

Invité du Forum de la presse, ce vendredi 3 mars, sur France Bleu Besançon, Alain Chrétien, le député-maire LR de Vesoul, annonce qu'il va donner son parrainage à Alain Juppé pour la présidentielle. "Je vais parrainer Alain Juppé, explique-t-il, et parce qu'un président ne gouverne pas seul mais avec un premier ministre, je souhaite qu'un tandem se forme rapidement entre Juppé et François Baroin qui, pour moi, sont les deux personnes qui permettent de représenter le spectre politique à droite et au centre. Ces deux personnes sont complémentaires en terme de générations, d'expérience, de popularité et ce serait une belle tête d'affiche pour retrouver des couleurs à droite."

La ligne rouge est franchie"

Sur son choix de lâcher François Fillon, Alain Chrétien s'explique : "Je fais partie des hommes et des femmes politiques qui estiment que la parole politique a de la valeur. La crédibilité en politique, c'est le respect des ses engagements ; je fais partie de ces élus qui ont été choqués parce que François Fillon a dit fin janvier que s'il était mis en examen, il ne se présenterait pas et pour nous, c'était gage de sérénité parce qu'on savait qu'on avait un candidat qui était lucide et raisonnable par rapport au contexte dans lequel il s'engageait. C'est pour ça que je le suivais jusqu'à présent, parce que je me disais que si la ligne rouge était franchie, il saurait se retirer et que tous ensemble, nous trouverions une voie plus sereine. A partir du moment où il ne respecte plus sa parole, j'estime que je retrouve ma liberté."

LIRE AUSSI : Parrainages pour Alain Juppé, appel des maires : plusieurs dizaines de personnalités lâchent François Fillon

Sur la ligne de défense choisie par François Fillon, Alain Chrétien se démarque également avec fermeté : "En France, la justice est indépendante et la presse est libre. A partir du moment où des hommes et des femmes politiques contestent ces deux principes, ils mettent en cause la démocratie. C'est aussi une ligne rouge qui est franchie."

Pas question de manifester au Trocadéro le 5 mars

Concernant la manifestation de soutien organisée le dimanche 5 mars au Trocadéro, à Paris, par les fidèles de François Fillon, le député-maire de Vesoul affiche sa désapprobation : "Je souhaite que les militants n'aillent pas à cette manifestation dimanche, qui plus est, organisée par des gens dont je ne cautionne pas les idées, on parle de Sens commun [mouvement politique issu de La manif pour tous, opposante au mariage homosexuel] et des gens comme ça. C'est aussi un appel à la désobéissance civile, on rentre là dans une zone de danger absolument impossible à cautionner."