Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Albert Grosperrin, maire de Vercel : "Le gouvernement doit faire confiance aux élus locaux"

mardi 21 novembre 2017 à 15:23 Par Véronique Narboux, France Bleu Besançon

Près de 200 maires francs-comtois ont fait le déplacement à Paris, ce mardi, pour assister au 100e congrès des maires de France. Des élus très remontés qui reprochent au gouvernement la baisse des dotations, mais aussi des décisions prises sans concertation avec les élus locaux.

Baisse des dotations de l'Etat, suppression de contrats aidés ou de la taxe d'habitation : pour les maires, les sujets qui fâchent sont nombreux
Baisse des dotations de l'Etat, suppression de contrats aidés ou de la taxe d'habitation : pour les maires, les sujets qui fâchent sont nombreux © Maxppp - Bruno Levesque

Franche-Comté, France

Ils sont près de 200 élus francs-comtois à avoir fait le déplacement à Paris pour assister au 100e Congrès des maires de France qui débute ce mardi et qui s'achèvera le jeudi 23 novembre avec la visite du président de la République. Les élus locaux ne manqueront pas de faire part de leurs griefs à Emmanuel Macron.

Albert Grosperrin, maire de Vercel-Villedieu-le-Camp et président de la Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs, ne cache pas sa déception : "Le président de la République était bien parti en disant : on va faire la conférence nationale des territoires [le 17 juillet 2017] pour qu'il y ait une certaine confiance entre élus et gouvernement. La semaine d'après, des décisions sont prises sans concertation. On nous avait annoncé 10 milliards d'euros d'économie, la semaine d'après c'était 13. Les emplois aidés supprimés, ça n'avait pas été annoncé."

"On nous amène des réformes tous les matins"

Le premier magistrat de Vercel s'inquiète aussi, comme bon nombre de maires, de règles qui changent sans cesse. "Comment voulez-vous gérer une commune lorsqu'on tous les six mois, on nous ramène quelque chose de nouveau ?", s'interroge Albert Grosperrin. Et il poursuit : "En privant les communes de moyens et en enlevant un certain nombre de compétences, on les tue petit à petit. [...] Il ne faut pas oublier que tout ce qui ce fait au niveau des territoires, ce sont les communes et les communautés de communes qui en sont à l'origine. Alors à force diminuer les dotations, on n'a plus de moyens d'investissement."

Conclusion, selon Albert Grosperrin : moins d'argent pour commander des chantiers publics et donc moins d'emplois. Alors, s'il a un message à adresser au sommet de l'Etat c'est celui-ci : "ne nous coupez pas les vivres!"