Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dialogue de sourds au Conseil municipal d'Albi

-
Par , France Bleu Occitanie

L'ambiance se dégrade au Conseil municipal d'Albi. Hier le collectif de gauche a quitté les lieux en pleine séance après des échanges tendus avec la majorité.

Nathalie Ferrand-Lefranc tête de liste et Pascal Pragnère sera lui deuxième sur la liste "Collectif Albi Vert"
Nathalie Ferrand-Lefranc tête de liste et Pascal Pragnère sera lui deuxième sur la liste "Collectif Albi Vert" © Radio France - Sandrine Morin

Ça chauffe à la mairie d'Albi. Les conseils municipaux sont souvent marqués par des échanges virulents entre la majorité et l'opposition. Mais lors du dernier Conseil municipal lundi dernier, l'opposition a décidé de quitter la séance pour marquer le coup. Un symbole pour tenter de mettre fin à des rapports houleux. La majorité ne s'exprime pas sur le sujet, mais l'opposition a tenu un point presse ce mardi soir.

"Il traite ma collègue Mme Ferrand d'arracheur de dents parce qu'elle est chirurgien-dentiste", P. Pragnère, conseiller municipal EELV

Nathalie Ferrand-Lefranc, tête de liste du collectif d'opposition Vert Albi, souhaite que la maire, Stéphanie Guiraud-Chaumeil, et ses adjoints aient des débats plus sains. Des débats plus portés sur le fond que sur la forme. Plus qu'à des querelles de cour de récréation on a surtout affaire à une opposition très blessée parce qu'elle s'est sentie attaquée notamment par le premier adjoint, Michel Franques.

C'est ce que répète Pascal Pragnère, élu d'opposition écologiste : "Aux questions politiques que je pose, M. Franques répond par des attaques personnelles en disant qu'on est des élus en fin de course, il traite ma collègue Mme Ferrand d'arracheur de dents parce qu'elle est chirurgien-dentiste. Des choses qui sont totalement hors de propos dans un Conseil municipal et qui masquent le fait qu'on a aucune réponse aux questions qu'on pose."

Un dialogue de sourds au Conseil municipal ?

Quand France Bleu Occitanie sollicite la majorité suite à l'incident de lundi dernier, aucune réponse non plus. Lundi le collectif de gauche est parti en plein Conseil municipal lundi. Un symbole fort pour peut-être arriver un jour à travailler différemment, c'est le souhait de Nathalie Ferrand-Lefranc, tête de file de l'opposition municipale : "Je pense que c'est important de poser une limite à des attitudes qui ne sont absolument pas respectueuses.

Donc à la fois, c'est nous qui ne sommes pas respectés en tant qu'élus, mais ce sont aussi les 40% d'Albigeois qui ont voté pour nous." Au second tour le collectif Vert Albi porté par Nathalie Ferrand-Lefranc avait recueilli près de 40% des voix. Tout en sachant que le taux de participation au scrutin était d'environ de 38%.

"C'est vrai que parfois, ils ont des paroles qui dépassent les bornes", F. Cabrolier, conseiller municipal RN

Frédéric Cabrolier, tête de liste RN aux municipales, considère que les torts sont partagés : "Je comprends que Mme Ferrand qui effectue son premier mandat vient dans l'arène politique qui est monde dur et le prenne mal.

Et puis la majorité a senti le vent du boulet parce qu'il y a eu à peine 40% des Albigeois qui ont voté. La légitimité de nos élus est quand même mise à mal. Ça a fragilisé la majorité actuelle et c'est vrai que parfois, ils ont des paroles qui dépassent les bornes, mais j'ai vu pire ailleurs."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess