Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Mis à pied 15 jours, Alexandre Benalla a tout de même touché l'intégralité de son salaire en mai

mercredi 25 juillet 2018 à 18:21 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Mis à pied 15 jours par l'Elysée Alexandre Benalla a toutefois touché l'intégralité de son salaire en mai a déclaré mercredi le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron. Selon Patrick Strzoda "les 15 jours de suspension feront l'objet d'une retenue sur congés" au moment de son licenciement.

Emmanuel Macron et Alexandre Benalla au salon de l’Agriculture à Paris le 24 février 2018.
Emmanuel Macron et Alexandre Benalla au salon de l’Agriculture à Paris le 24 février 2018. © AFP - Ludovic MARIN

Il a été suspendu mais a tout de même touché son salaire. Contrairement à ce qu'avait précédemment affirmé l’Elysée, Alexandre Benalla, l’ex-chargé de mission de l’Elysée accusé d'avoir frappé des manifestants le 1er mai à Paris, a certes été suspendu quinze jours en mai pour ces faits, mais il a malgré tout été intégralement rémunéré

C'est ce qu'a déclaré le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, lors de son audition par la commission des Lois du Sénat ce mercredi.

"Retenue sur les droits à congés"

"En revanche", a-t-il ajouté, ces 15 jours de suspension "feront l'objet d'une retenue sur les droits à congés qu'il avait en reliquat au titre de l'année 2017". "Il a de très nombreux jours de congés auxquels il a le droit. Dans son solde avant licenciement, ses congés ne seront pas payés", a-t-il encore précisé.

Le 19 mai, l'Elysée, par la voix de son porte-parole Bruno Roger-Petit, avait annoncé qu'Alexandre Benalla avait fait l'objet d'une "suspension de 15 jours avec retenue sur salaire".

Patick Strzoda a justifié le maintien de ce salaire par "une mesure de gestion" : "Le décret de 86 précise que la suspension, c'est avec le maintien du traitement", mais "si on veut vraiment qu'il y ait une sanction financière, on a ce recours, et il sera mis en œuvre."

Selon franceinfo, le bureau d'Alexandre Benalla à l'Elysée a été perquisitionné ce mercredi soir.