Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Allemagne : Angela Merkel ne se représentera pas à la chancellerie à la fin de son mandat

lundi 29 octobre 2018 à 11:15 - Mis à jour le lundi 29 octobre 2018 à 14:27 Par Faustine Mauerhan, France Bleu

La chancelière allemande a confirmé ce lundi, qu'elle ne se représentera pas à la présidence de l'Union chrétienne-démocrate (CDU). Angela Merkel renoncera aussi à la Chancellerie à la fin de son mandat. Elle tire les conclusions d'un nouveau revers électoral.

Angela Merkel annonce qu'elle ne sera pas candidate à sa succession à la tête de la CDU.
Angela Merkel annonce qu'elle ne sera pas candidate à sa succession à la tête de la CDU. © Maxppp - Armando Babani

Elle l'a d'abord annoncé aux dirigeants de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) lors d'une réunion du parti, ce lundi 29 octobre, puis l'a confirmé à la presse allemande à la mi-journée : Angela Merkel ne sera pas candidate à sa réélection à la présidence de la CDU, en décembre et renoncera à la Chancellerie à la fin de son mandat en cours, en 2021. "Aujourd'hui, il est temps d'ouvrir un nouveau chapitre", a dit la chancelière allemande, après des mois de crises gouvernementales et au lendemain d'un nouveau vote sanction, dimanche, aux élections régionales dans le Land de Hesse.  

11 points de moins qu'en 2013 dans le land de Hesse

Dans ce scrutin qui faisait figure de test national pour Angela Merkel et son équipe à Berlin, la CDU arrive certes en tête et va pouvoir continuer à diriger le land au sein d'une alliance, mais son score de 27%, selon des résultats définitifs, représente un recul de plus de 11 points par rapport au précédent scrutin de 2013. 

Et son partenaire au pouvoir, le Parti social-démocrate (SPD) ne fait pas mieux, subissant lui aussi des pertes lourdes, avec seulement 19,8% des suffrages. 

Usées par des années de pouvoir

Angela Merkel, qui est âgée de 64 ans, est présidente de la CDU depuis 2000 mais de plus en plus de voix au sein du parti lui soufflent de mettre un coup de barre à droite, voire même, de passer la mains. Sa popularité n'a cessé de baisser depuis sa décision d'ouvrir les frontières du pays à plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015 et 2016. Même le chef de la CDU en Hesse, Volker Bouffier, pourtant considéré comme un proche de la chancelière, a jugé que le piètre résultat dans son Land dimanche, constituait "un signal d'alarme" pour le mouvement "et également pour notre présidente"

Angela Merkel, qui dirige le gouvernement fédéral depuis 2005, a en effet jugé que son gouvernement de coalition avait perdu sa crédibilité. "Ce mandat est mon dernier en tant que chancelière", a-t-elle donc confirmé, ajoutant qu'elle "ne solliciterai aucune fonction politique après la fin de mon mandat en 2021". 

La course à sa succession est lancée

Première candidate à sa succession, une proche de l'actuelle chancelière : la secrétaire générale, Annegret Kramp-Karrenbauer. Mais Angela Merkel ne veut pas pour autant la désigner officiellement, estimant que "cette phase [de quête d'un nouveau chef de la CDU] est pleine de possibilités et c'est très bien car nous ne l'avions pas eue depuis 18 ans", a dit la chancelière. L'un de ses détracteurs, Jens Spahn, a également déjà fait savoir qu'il briguerait le poste, lors du congrès en décembre. Tenant d'un virage à droite, il est actuellement ministre de la Santé.