Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Alliances LREM-LR aux Régionales : Nicolas Florian réclame "de la clarté et de la cohérence"

-
Par , France Bleu Gironde

Candidat aux élections régionales à la tête de la liste Les Républicains, l'ancien maire de Bordeaux Nicolas Florian a critiqué l’alliance entre les listes LR et La République en marche en région Paca pour les élections régionales. "Il faut de la clarté et la cohérence dans la vie publique" dit-il.

Nicolas Florian était l'invité de France Bleu Gironde, ce lundi 3 mai.
Nicolas Florian était l'invité de France Bleu Gironde, ce lundi 3 mai. © Radio France - Capture d'écran France 3

Invité de France Bleu Gironde, ce lundi matin, Nicolas Florian, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales a écarté une fusion de sa liste avec celle de La République en marche, comme cela a été le cas en région Paca. Dimanche, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Renaud Muselier (LR) a annoncé qu'il accueillait sur sa liste Sophie Cluzel, la tête de liste LREM, qui s'est désistée. Son investiture lui a ensuite été retirée par Les Républicains. "Je crois qu'il commet une erreur, Renaud Muselier, de le faire comme ça, dans la précipitation" critique Nicolas Florian.

"Il faut de la clarté et la cohérence dans la vie publique", demande-t-il. "Moi, je maintiens que la clarté, c'est l'offre politique du premier tour. Dès lors qu'on n'a pas réussi à s'allier au premier tour, il faut rester dans le même état au second tour. Moi, j'ai une équipe renouvelée, des gens enracinés. La cohérence voudrait que les mêmes qui portent ce projet, soient celles et ceux qui qui soit candidats au second tour", promet-il, sur les éventuelles alliances avec la liste LREM de Geneviève Darrieusecq. Il s'était pourtant allié, à l'élection municipale de Bordeaux, avec le marcheur Thomas Cazenave dans l'entre-deux-tours. "Là, ce n'est pas une élection municipale. On est sur d'autres enjeux", balaie-t-il. 

D'autant qu'en Nouvelle-Aquitaine, cette campagne est "exceptionnelle sur l'offre politique", estime Nicolas Florian. "C'est peut-être la première fois où l'offre politique sera aussi diversifiée, avec quelques quelques singularités, notamment Europe Ecologie - Les Verts et [Alain] Rousset, qui géraient ensemble, mais qui partent sous des bannières différentes". Mais, face au président sortant, à la tête de la région depuis 23 ans, le candidat LR mise sur "un besoin de renouvellement. Ça, je l'entend souvent". 

Pas de "snobisme bordelais" promet-il

Outre ces aspects purement politiques, la campagne est aussi "exceptionnelle sur le plan sanitaire", rappelle Nicolas Florian. Avec le Covid, et le report des élections au 20 et 27 juin, la perspective n'emballe pas vraiment les électeurs. "C'est un peu lointain pour beaucoup de Néo-Aquitains", reconnait l'ancien maire de Bordeaux . "On sent bien que les citoyens n'ont pas ça en tête, mais qu'il y a certains domaines où il y a une vraie impatience de pouvoir exprimer une humeur, ou en tout cas, ou une adhésion sur des programmes", espère-t-il. 

En tout cas, le candidat LR n'a pas eu l'air perturbé par sa petite phrase prononcée lors d'un déplacement en Limousin, qu'il avait qualifié "d'arrière-pays de Bordeaux", provoquant un tollé dans l’ancienne région, aujourd'hui rattachée à la Nouvelle-Aquitaine. "Il faut reprendre les choses dans leur contexte", se défend Nicolas Florian. Quand je me suis exprimé sur cette notion d'arrière-pays, je parlais de tourisme. Et quand on lit le Larousse ou Le Petit Robert, littéralement, ça veut dire quoi l'arrière-pays ? C'est ce qu'il y a derrière un littoral. Voilà. Donc, ce n'était pas, comme on a voulu me le coller, un espèce de snobisme bordelais", répond-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess