Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Discours de Jean Castex : réactions divisées de Manuel Bompard (LFI) et Marie-Christine Verdier-Jouclas (LREM)

-
Par , France Bleu Occitanie

Confinement prolongé, baisse "fragile" de la deuxième vague de Covid-19, commerces toujours fermés... Le point étape du Premier ministre divise. Réactions ce matin sur France Bleu Occitanie des invités de la matinale : l'insoumis Manuel Bompard et Marie-Christine Verdier Jouclas pour la majorité.

Manuel Bompard, député LFI et Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée LREM, ont réagi au discours de Jean Castex.
Manuel Bompard, député LFI et Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée LREM, ont réagi au discours de Jean Castex. © Maxppp - Christophe Morin et Leon Tanguy

Manuel Bompard, député européen et toulousain La France Insoumise, a réagi ce matin dans la matinale de France Bleu Occitanie au discours du Premier ministre Jean Castex. La France va rester confinée jusqu'au 1er décembre et probablement au-delà, sans préciser exactement ce qu'il en sera des fêtes de Noël. " C'est un discours confus", dit Manuel Bompard. 

"On aurait pu espérer une réouverture des commerces dès aujourd'hui." - Manuel Bompard

"Je l'ai trouvé sourd aux protestations, notamment concernant les petits commerces" ajoute le député. Les commerces "non essentiels" doivent rester fermés 15 jours de plus "et peut-être pour tout le mois de décembre", a dit Jean Castex. Si le taux de reproduction du virus continue de baisser, des premières mesures d'allégement pour les commerces pourraient être accordées à partir du 1er décembre. "On aurait pu espérer une réouverture des commerces dès aujourd'hui" répond Manuel Bompard. À Toulouse, une dizaine de commerces fait de la résistance et choisissent d'ouvrir ce vendredi. 

La député LREM du Tarn, Marie-Christine Verdier-Jouclas a répondu dans la foulée sur France Bleu Occitanie aux attaques du député insoumis : "C'est très facile de critiquer quand on n'est pas en responsabilité. Il aurait été très facile pour le Premier ministre d'être celui qui choisit la facilité. Je l'ai trouvé très bien, entre gravité et responsabilité".

"C'est très facile de critiquer quand on n'est pas en responsabilité." - Marie-Christine Verdier-Jouclas

Quant à la la longue prise de parole du Premier ministre pour privilégier le status quo, la député du Tarn répond : "Il fallait expliquer pourquoi rien ne changera, c'était très important. On essaye de faire comprendre aux Français que si la situation ne s'améliore pas, oui nous ne pourrons pas déconfiner. Mais si on continue à jouer le jeu, nous pourrions envisager au 1er décembre de rouvrir certains commerces.

"On met tout en place pour sauver les commerces." - Marie-Christine Verdier-Jouclas

Sur les difficultés des commerçants à traverser la crise, Marie-Christine Verdier-Jouclas considère que le gouvernement est largement à la hauteur : " Il faut éviter un confinement général, nous cherchons donc l'équilibre en permanence. Je ne laisserai pas dire qu'on ne fait rien, entre les aides, l'exonération des charges, le chômage partiel... On met tout en place pour sauver les commerces."

Invité de la matinale jeudi 12 novembre, le vice-président de l'UMIH 31 Philippe Belot avait affirmé que, dans ce contexte, la moitié des commerces du département pourraient déposer le bilan avant la fin de l'année

Choix de la station

À venir dansDanssecondess