Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Amiens : le conseiller municipal Yves Dupille veut être tête de liste du Rassemblement national aux municipales de 2020

mercredi 24 octobre 2018 à 13:20 Par Valérie Massip, France Bleu Picardie

Le conseiller municipal Yves Dupille annonce ce mercredi qu'il va demander l'investiture du Rassemblement national (ex-FN) pour être tête de liste aux prochaines élections municipales à Amiens en 2020.

Le conseiller municipal d'Amiens Yves Dupille (au centre) et les deux autres élus Amiens Bleu Marine, Marie-Claire Bouvet et Jean-Paul Montigny
Le conseiller municipal d'Amiens Yves Dupille (au centre) et les deux autres élus Amiens Bleu Marine, Marie-Claire Bouvet et Jean-Paul Montigny © Radio France - Valérie Massip

Amiens, France

"Il y aura une liste" du Rassemblement national (ex-FN) aux municipales à Amiens annonce le conseiller municipal Yves Dupille. Déjà candidat en 2014, il indique ce mercredi qu'il va demander l'investiture du parti de Marine Le Pen pour être tête de liste en 2020. Il explique que la procédure administrative pour les candidatures est lancée par ce dernier et ajoute vouloir profiter de la campagne des élections européennes en 2019 pour "se mettre en route".

Pour la gratuité des bus 

Le conseiller municipal dit devoir encore travailler sur les propositions. En tous cas, il se montre mitigé sur le futur réseau de bus reconnaissant des axes où cela va bien comme les boulevards extérieurs mais en en pointant d'autres du doigt comme l'axe nord / sud. Et pour lui, le bus à haut niveau de service est _"un projet qui coûte très cher pour le gain de temps qu'il va donner"_. Yves Dupille estime que si la volonté est que les bus soient plus utilisés, il faut les rendre gratuits