Politique

André Vallini : "Je ne pars pas, je serai chaque semaine en Isère"

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère vendredi 20 juin 2014 à 18:01

André Vallini signe certains dossiers une heure avant de lâcher la présidence du Conseil général de l'Isère.
André Vallini signe certains dossiers une heure avant de lâcher la présidence du Conseil général de l'Isère. © Radio France - Léopold Strajnic

André Vallini, contraint d'appliquer les consignes de François Hollande sur les membres du gouvernement, a quitté ce vendredi après midi la présidence du Conseil général de l'Isère. Après treize années à la tête du Département, il confie à France Bleu Isère ses fiertés et ses regrets et annonce clairement qu'il n'abandonne pas le département.

Nommé en mars dernier secrétaire d'État à la Réforme territoriale, André Vallini a laissé les clés du Conseil général à son ami, l'ancien maire de Bourgoin-Jallieu, Alain Cottalorda.

André Vallini a reçu France Bleu Isère pour un long entretien

Au moment de passer la main, André Vallini évoque son bilan après treize années passées à la tête du Département. Il évoque ses fiertés : la bonne gestion, la fiscalité mesurée, l'endettement maîtrisé, évoque aussi Minatec ou encore la gratuité des musées au chapitre de ses réussites. Coté regrets : la rocade nord sous la Bastille reste le projet qu'il aurait aimé construire pour résoudre la question des embouteillages dans l'agglomération grenobloise. André Vallini dit aussi tout le bien qu'il pense d'Alain Cottalorda qu'il a choisi comme successeur et annonce qu'il continuera de suivre de près les affaires iséroises et qu'il mènera, avec Alain Cottalorda, la campagne électorale pour les élections départementales en décembre 2015.

André Vallini café de la presse

Partager sur :