Politique

Anglet : l'EPCI crée la division au sein de l'opposition socialiste

Par Anthony Michel, France Bleu Pays Basque mardi 13 décembre 2016 à 1:38

Outre la question du vote du budget, le conseil municipal de ce 12 décembre a aussi désigné les futurs conseillers communautaires angloys pour l'EPCI
Outre la question du vote du budget, le conseil municipal de ce 12 décembre a aussi désigné les futurs conseillers communautaires angloys pour l'EPCI © Radio France - Anthony Michel

Le conseil municipal d'Anglet a élu ce lundi ses nouveaux représentants pour la future agglomération Pays Basque, une élue socialiste a présenté sa liste seule.

Ce lundi 12 décembre, la mairie d'Anglet organisait son dernier conseil municipal de l'année 2016. L'un des points les plus discutés avec celui du budget, c'est celui concernant la désignation des élus qui vont siéger au conseil communautaire de la communauté d'agglomération du Pays Basque qui doit voir officiellement le jour le 1er janvier prochain.

Plus que 9 élus à choisir

Anglet disposera à partir du 1er janvier de 18 représentants. Les neuf conseillers communautaires déjà à l'ACBA concervent leur mandat dans cette nouvelle communauté de communes. Le conseil municipal avait donc à désigner neuf nouveaux élus par la voie d'un vote.

Trois listes d'opposition au lieu de deux

Et c'est là la surprise. Outre les listes de la majorité, de l'opposition communiste et de l'opposition socialiste, une troisième liste d'opposition figurait, avec un seul nom, celui de l'élue PS Sandra Pereira. Elle assume cette liste en solitaire, car elle souhaitait "faire entendre la voix du non à l'EPCI (ndlr: elle avait voté non à la super agglomération Pays Basque au printemps), et celle de la section PS d'Anglet". Un choix "cohérent" selon la socialiste.

Dans la liste "officielle" du groupe, Sandrine Derville (pro-EPCI) espérait rejoindre Guy Mondorge (déjà à l'ACBA), ça ne sera pas le cas. Sandrine Derville étonnée de la présentation de cette liste qui selon elle "n'a pas de logique, et qui est venue changer ce résultat". L'élue s'est dit "déçue ne pas pouvoir représenter le pour à l'EPCI".

Résultat : aucun socialiste supplémentaire ne rejoindra les bancs de l'EPCI. Seul le communiste Jean Jacques Doyhenart a obtenu sa place avec huit autres élus de la majorité.

Sandra Pereira n'écarte pas de claquer non seulement la porte de son groupe dans l'opposition mais aussi celle du Parti socialiste.