Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Annie Chapelier reconnaît "de très belles avancées" avec le Ségur de la santé

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le ministre de la Santé a dévoilé ce mardi ses propositions pour améliorer le fonctionnement et l'organisation du système de soins français, à l'occasion de la clôture du Ségur de la santé. Annie Chapelier, députée du Gard, fait le bilan sur France Bleu Gard Lozère.

Annie Chapelier, députée du Gard.
Annie Chapelier, députée du Gard. © Radio France - Ludovic Labastrou

Députée le jour, infirmière anesthésiste la nuit, c'est la vie qu'a choisie Annie Chapelier. La députée du Gard, porte-parole du groupe Écologie Démocratie Solidarité à l'Assemblée nationale, a "fait son 7h50" en direct ce mercredi matin sur France Bleu Gard Lozère. Une semaine après ses annonces sur les salaires, le gouvernement a dévoilé la veille une série de mesures destinées à "accélérer la transformation du système" de soins, dont la création de 4.000 lits "à la demande", lors de la clôture du Ségur de la santé.

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait annoncé en amont des mesures "transformantes". "Elles le sont, il faut le reconnaître, déclare Annie Chapelier. Ce sont de très belles avancées, qui sont proposées, même si certaines sont une confirmation de ce qui était déjà écrit dans "Ma santé 2022". Mais il y a de nouvelles avancées dont celles des 4.000 lits". 

Le ministre a annoncé une enveloppe de 50 millions d'euros pour créer 4.000 lits "à la demande" dans les hôpitaux dès cet hiver. Cela permettra "de prévoir l'ouverture ou la réouverture de lits dans les structures selon les besoins" pour que les établissements puissent "s'adapter à la suractivité saisonnière ou épidémique", a dit le ministre. "Nous pouvons quand même contrebalancer cela, dans le sens où c'est une très belle avancée si c'est un premier pas  vers une réforme globale du système de santé. On a besoin d'un renouvellement total dans sa conception, dans sa vision et dans son approche des patients et de la population."

"Dans la plupart des territoires, les ARS n'ont pas été à la hauteur. Du moins, elles ont été inadaptées. Vouloir les renforcer alors qu'elles ont montré qu'elles n'étaient pas l'outil adapté nous paraît quelque part assez incohérent." Annie Chapelier

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un regret en revanche ? "Il y a une loi "grand âge et autonomie" qui doit venir, mais nous espérions quand même lors de ces annonces quelques lignes qui se seraient profilées sur ce qui sera amené dans cette loi. Cela a été absent, nous le regrettons. Nous regrettons aussi que très peu soit annoncé sur la santé mentale, très affectée pendant la crise Covid (...) et puis une grande absente : la prévention, l'éducation à la Santé, il n'y est pas fait mention alors que c'est un des piliers de notre système de santé."

Vous pouvez retrouver l'intégralité de cet entretien sur France Bleu Gard Lozère.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess