Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections européennes 2019

Annonay : la ville a du mal à organiser les élections européennes

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les élections européennes qui auront lieu le 26 mai prochain ne passionnent pas les foules. À Annonay on manque même de bénévoles pour tenir les bureaux de vote. La commune lance un appel et espère pouvoir les organiser correctement.

Lors des dernières élections européennes, près de 57% des inscrits se sont abstenus de voter
Lors des dernières élections européennes, près de 57% des inscrits se sont abstenus de voter © Maxppp - Alexandre MARCHI

Les élections européennes ne passionnent pas les foules. C'est un fait, elles restent le scrutin qui mobilisent le moins les français. Lors du dernier vote près de 57% des inscrits s'étaient abstenus. Un désintérêt qui inquiète la commune d'Aubenas (Ardèche). 

Du mal à mobiliser

À Aubenas, on cherche des assesseurs. Trouver des bénévoles pour  tamponner les cartes électorales et dépouiller les urnes c'est toujours un peu compliqué. Mais pour les élections européennes c'est encore pire nous dit Marie-Claire Michel, conseillère municipale à l'état civil à la mairie : "pour les municipales chaque liste nous fournit des bénévoles. Mais pour les européennes, comme il n'y a pas de candidat local _c'est forcément plus compliqué_."

La ville espère réunir suffisamment de bénévoles pour tenir les 14 bureaux de votes. Faute de quoi il faudrait s'organiser différemment. "On devrait mettre un peu nos familles à contribution. Ce sont les conjoints et les enfants qui se mobilisent. On finit toujours par trouver", explique Marie-Claire Michel.

Un succès chez les jeunes ?

Pour autant, les élections européennes ne font pas chou blanc auprès de tout le monde. Au lycée Camille Vernet de Valence il y a un petit groupe qui se prépare déjà à glisser le bulletin dans l'urne. Antonia en fait partie. Elle organise avec ses camarades des actions pour sensibiliser les jeunes au vote européen : "C'est nouveau pour nous. On voit nos parents voter ou pas mais je pense que si _des jeunes parlent à d'autres jeunes_, c'est plus facile d'arriver à intéresser les futurs votants."

L'argument principale de ces jeunes euro-votants, c'est l'écologie. Cheval de bataille de la jeunesse aujourd'hui, elle donne aux nouveaux inscrits sur les listes une vraie raison de voter. "C'est concret, car l'écologie est une question centrale. On sait qu'il y a une urgence et que l'écologie est une question centrale vis-à-vis de toutes les politiques européennes. C'est plus facile d'intéresser quand _on sait concrètement pourquoi on vote_", détaille Antonia, qui prévoit déjà des actions de sensibilisations dans son établissement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu