Politique

Antoine Audi regarde déjà vers les régionales 2015

Par François Sauvestre, France Bleu Périgord lundi 13 avril 2015 à 8:55

Antoine Audi.
Antoine Audi. © Radio France

Antoine Audi était l'invité de France Bleu Périgord ce lundi matin. Budget en baisse, fermeture de classe, candidature aux élections régionales, le maire de Périgueux est revenu sur de nombreux dossiers chauds.

Il est à la tête de Périgueux depuis un an, Antoine Audi était ce lundi matin l'invité de France Bleu Périgord. Le maire est revenu sur plusieurs des dossiers qui l'occupent en ce moment.

Le racket de l'état

Peut-on être ambitieux avec un budget en baisse de plus de 11% ? C'est ce qui a été voté vendredi dernier en conseil municipal. La ligne de défense du maire de Périgueux c'est de dénoncer le "racket de l'état" qui diminue ses dotations de neuf et demi %.

Conséquences de ces restrictions budgétaires, les retraits de postes d'enseignants pour faire des économies. Antoine Audi se félicite d'avoir "préservé Périgueux de ces retraits" mais il y aura bien des regroupements de classes et une fermeture annoncée de la maternelle de Vésone . Les parents ont manifesté vendredi devant la mairie.

Les "agitateurs" du Gour de l'Arche

Autre dossier chaud pour Antoine Audi, la démolition des barres HLM du chemin de Saltgourde . Vendredi une partie des habitants ont manifesté eux aussi devant la mairie. Ils souhaitent une réhabilitation plutôt qu'une destruction. "Le relogement se fait normalement" répond le maire qui accuse lui certaines personnes de "récupération" et "d'agitation" au Gour de l'Arche.

Ambitions régionales

Antoine Audi voit plus loin que Périgueux. Il ne cache plus sa volonté d'être tête de liste UMP pour les élections régionales de décembre "parce qu'on m'a sollicité", précise t-il. La commission nationale d'investiture du parti se réunit jeudi pour décider qui mènera la campagne dans la future grande région.

"Pas de guerre des chefs avec Jérôme Peyrat." — Antoine Audi

Bataille périgourdine

Jérôme Peyrat, patron de l'UMP en Dordogne est aussi candidat à cette investiture régionale mais "il n'y a pas de guerre des chefs" répète Antoine Audi. 

invité - L'invité du matin de france bleu périgord