Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Après des tweets jugés sexistes, le député Joachim Son-Forget quitte La République en Marche

samedi 29 décembre 2018 à 16:08 Par Aurore Jarnoux, France Bleu

Le député Joachim Son-Forget fait savoir ce samedi qu'il a décidé de quitter La République en Marche. L'élu de la sixième circonscription des Français de l'étranger avait reçu un courrier d'avertissement de son parti, après des tweets jugés sexistes.

Le député Joachim Son-Forget quitte son parti, La République en Marche.
Le député Joachim Son-Forget quitte son parti, La République en Marche. © Maxppp - Christophe Morin

Paris, France

Le député LREM de la sixième circonscription des Français de l'étranger, Joachim Son-Forget, quitte son parti. Il l'a annoncé ce samedi, quasiment une semaine après la polémique autour de ses tweets jugés sexistes. Stanislas Guérini, le délégué général d'En Marche, lui avait adressé une lettre d'avertissement. Mais "après échanges téléphoniques infructueux, j'ai pris ma décision, explique Joachim Son-Forget. Pas de drame mais de la constance."

Et le député n'a pas manqué de réagir sur Twitter, avec des messages plus ou moins douteux.

La République en Marche devait examiner l'affaire le 14 janvier prochain. Pour rappel, dimanche 23 décembre, le député avait déclenché la polémique en répondant à un tweet de la sénatrice Europe Ecologie les Verts, Esther Benbassa.

Le député avait alors rapidement été recadré par son parti. Gilles Le Gendre, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, avait réagi dans un tweet : "Le bureau du groupe parlementaire LREM se désolidarise de notre collègue Joachim Son-Forget à la suite de ses propos inadmissibles contre la sénatrice Esther Benbassa. _Aucune controverse politique ne justifie de verser dans le sexisme et la vulgarité_."