Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Après l'échec aux européennes, les Républicains lancent un appel pour reconstruire la droite en Touraine

-
Par , France Bleu Touraine

Après l'échec des LR aux européennes, le président de la Métropole de Tours, Philippe Briand, et le président du Conseil Départemental, Jean-Gérard Paumier, signent une tribune appelant à la reconstruction de la droite et du centre en Indre-et-Loire.

Les LR ont obtenu 9% des voix aux européennes en Indre-et-Loire
Les LR ont obtenu 9% des voix aux européennes en Indre-et-Loire © Maxppp - Vincent Isore/IP3/Maxppp

Indre-et-Loire, France

Rien ne va plus chez les Républicains d'Indre-et-Loire. Après l’effondrement des Républicains aux européennes (9% des voix contre 23,3% pour La République en Marche, 20,7% pour le RN et 14,1% pour les Verts), les deux hommes forts de la droite, Philippe Briand, le président de la Métropole de Tours et Jean-Gérard Paumier, le président du Conseil Départemental, signent une tribune* appelant à la reconstruction de la droite et du centre.

Nous vivons ce malaise depuis 2 ans

Dans ce texte, ils parlent d'une défaite historique de LR aux élections européennes, suivie de nombreux départs de personnalités LR vers la majorité présidentielle. Les deux présidents critiquent aussi la ligne droitière du parti qui selon eux a divisé. Philippe Briand et Jean-Gérard Paumier parlent de malaise, de gâchis, ce qui a amené par exemple le maire de Joué-les-Tours Frédéric Augis, ainsi que le maire de Loches Marc Angenault à quitter les Républicains. Philippe Briand et Jean-Gérard Paumier souhaitent donc rebondir sur l'initiative du président du Sénat, Gérard Larcher, en œuvrant pour laisser une chance à la reconstruction de la droite et du centre

Refus sans concession des extrêmes

Pour les deux hommes, cette refondation passe par 3 axes forts. Le refus sans concession des extrêmes, donner la priorité à l'action courageuse, concrète et réaliste, et enfin agir avec une recherche permanente d'équité. Reste à savoir si cette tribune sera entendue, au regard de l'effondrement du parti, des défections vers LREM, et du silence parfois assourdissant de plusieurs élus tourangeaux de la droite et du centre.

* LAISSER UNE CHANCE A LA RECONSTRUCTION DE LA DROITE ET DU CENTRE 

La défaite historique de LR aux élections européennes souligne que notre électorat traditionnel s’est adapté, et pour l’heure résigné, à la nouvelle donne politique de 2017, dont notre parti ne s’est pas remis. Malgré la fracture qui s’en est suivie et de nombreux départs de personnalités et élus LR vers la majorité présidentielle, il ne s’est pas non plus remis en cause, semblant considérer ces défaites électorales successives comme des accidents, avant le retour à des jours meilleurs : le déni, le verrouillage national des débats internes LR pour comprendre comment on en est arrivé là, le choix d’une ligne droitière qui l’a divisé, et a éloigné de lui une partie du Centre, ont rétréci et isolé LR. Dans le même temps, depuis 2 ans, dans les Régions, Départements, Métropoles, Intercommunalités et Communes, des élus LR, UDI, Centristes, En Marche, Modem, non-inscrits et autres travaillent, comme en Indre-et-Loire, efficacement ensemble au quotidien, votent les budgets et font avancer les choses. Dès lors, nos électeurs ne comprennent pas ce grand écart entre nos pratiques locales de travail en commun, constructif, qu’ils apprécient et les clivages politiques nationaux systématiques qu’ils rejettent. Comme beaucoup d’élus locaux LR, nous vivons ce malaise depuis 2 ans, avec un sentiment d’impuissance et de gâchis pour nos militants et nos électeurs. Pourtant, alors qu’après les élections européennes, certains élus LR choisissent de quitter dès maintenant notre famille politique, nous avons décidé de laisser une chance à la reconstruction de la Droite et du Centre initiée par le Président du Sénat, M. Gérard LARCHER, à partir des Territoires, qui aura lieu cet automne. Sur la base de nos parcours de Maires, de Président de Conseil départemental et de Président de Métropole nous apportons dès à présent notre contribution au débat en faisant part de trois convictions pour aider à cette refondation : - Affirmer le refus sans concession des extrêmes et avoir une approche ouverte sur les grands sujets de société, notamment en ce qui concerne les choix de vie, qui relèvent de la conscience. - Donner la priorité à l’action courageuse, concrète et réaliste pour réformer et innover, à l’aménagement solidaire et respectueux de l’environnement de tous les territoires, et au travail de proximité sur le terrain. - Agir avec une recherche permanente d’équité, de large union et de tolérance, sans exclusive ni esprit partisan. Ce rendez-vous de la refondation de la Droite et du Centre, qui est porteur d’espérance pour notre pays, est crucial pour notre famille politique LR. Nous l’appelons au sursaut afin qu’elle en ressorte plus ouverte et profondément transformée, au sein d’un grand rassemblement issu des territoires.