Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'expulsion de Leonarda, Manuel Valls divise le PS

- Mis à jour le -
Par France Bleu

L'expulsion, le 9 octobre dernier, d'une collégienne rom kosovare dans le Doubs, semble diviser profondément le parti de la majorité. La politique du ministre de l'Intérieur est le point de friction : alors que Manuel Valls assure que l'expulsion s'est déroulée "dans le respect du droit", de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer ce que le porte-parole du PS qualifie de "bavure".

Manuel Valls
Manuel Valls © Maxppp

Manuel Valls assure que l'expulsion la semaine dernière de Leonarda, 15 ans, rom kosovare, s'est déroulée "dans le respect du droit ". Mais ce ne sera peut-être pas suffisant pour éteindre la polémique suscitée à gauche par l'annonce de cette reconduction à la frontière.

Ce mercredi matin, les rangs du Parti socialiste sont divisés par la politique que mène le ministre de l'Intérieur, à commencer par le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone :

Le chef de file des députés PS Bruno Le Roux s'est lui aussi exprimé contre cette expulsion : "Il ne faut pas aller chercher les enfants à l'école ", a-t-il déclaré sur le plateau d'i> Télé :

Parmi les cadres du PS, deux secrétaires nationaux du parti se sont également élevés contre la position de Manuel Valls. "D'après le ministre de l'Intérieur c'est une oeuvre sociale, cette expulsion. Scandaleux ! Régularisation pour cette famille ! ", a lancé sur Twitter Stéphane Delpeyrat, secrétaire national du PS à la Recherche. Il a également remis en question son poste au sein du parti :

La colère de Stéphane Delpeyrat, secrétaire national du Ps

Harlem Désir : Leonarda "doit pouvoir revenir dans sa classe "

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a quant à lui demandé qu'on "sanctuarise l'école " et que ce "genre de situation ne se renouvelle pas ". Si le sujet n'a pas été évoqué mercredi en Conseil des ministres, il a toutefois été commenté par la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem à l'issue de la réunion : "attendons d'y voir plus clair ", a-t-elle déclaré, affirmant toutefois "comprendre l'émotion " suscitée par cette expulsion. 

 Le Premier secrétaire du PS Harlem Désir a lui aussi réagi à la polémique : la collégienne "doit pouvoir revenir dans sa classe ", en attendant l'enquête administrative promise par le ministre de l'Intérieur. Quelques heures plus tôt, Laurence Rossignol, porte-parole du parti, a reconnu que "tout le monde était d'accord au bureau national pour dire qu'il y a eu une bavure ". 

Le Parti de gauche demande la démission de Valls

Les jeunes socialistes estiment eux aussi que l'expulsion de la jeune Leonarda consiste un débordement : sur son site internet, le MJS a publié un communiqué dans lequel il appelle le ministre à s'expliquer :

"Nous prions le ministre de l'Intérieur d'apporter des explications à cette affaire et de rassurer l'ensemble des humanistes en affirmant que des policiers ne peuvent pas arrêter des élèves dans le cadre scolaire"

Si l'UMP reste silencieuse, en revanche le Parti de Gauche demande la démission du ministre :

> Lire aussi : Expulsion de Leonarda : la loi doit changer, selon le député Pascal Terrasse> Lire aussi : Le Landais Stéphane Delpeyrat menace de quitter la direction du PS après l'affaire Leonarda

 



Choix de la station

À venir dansDanssecondess