Politique

Après la démission de Christiane Taubira, le blues des militants PS en Gironde

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde jeudi 28 janvier 2016 à 6:22

Christiane Taubira
Christiane Taubira © Maxppp

Après le débat sur la déchéance de nationalité qui divise la majorité de gauche, la démission de la ministre de la justice Christiane Taubira. La goutte d'eau qui fait déborder le vase selon certains adhérents du PS qui affirment être désarçonnés depuis quelques mois.

Les derniers chiffres du nombre d'adhésions au Parti socialiste en Gironde font état, selon nos informations, de 3500 militants fin 2015, avant le débat sur la déchéance de nationalité. C'était environ 5000 en 2012 au moment de l'accession à la présidence de la République de François Hollande. Selon Jean-Marie Darmian, vice-président du conseil départemental de la Gironde (qui en fin d'année s'est mis en congé du PS à cause du débat sur la déchéance de nationalité justement), ce devrait être pire en 2016. Il reçoit de nombreuses lettres de soutien et de messages en ce sens. Sa section PS à Créon serait en passe de fermer. Et ce ne serait pas la seule dans le département. Sans compter les réunions où les militants se comptent sur les doigts de la main et désertent les uns après les autres.

Mireille "je suis naïve. J'ai cru au discours du Bourget"

Rendre ou ne pas rendre sa carte?

Le désarroi de certains militants girondins s'est encore amplifié à l'annonce de la démission de Christiane Taubira du ministère de la justice remplacée par Jean-Jacques Urvoas. "Tout le monde s'interroge. Certains veulent rendre leur carte. C'est vraiment quelque chose qui va encore plus secouer les esprits et le parti" selon Michèle 70 ans et des années de militantisme. Elle ne claquera pas la porte pour autant. Elle veut encore croire à un sursaut "de l'intérieur".

3 militants PS de Gironde, 3 points de vue