Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Meurtre d'Adrien Perez

Après la mort d'Adrien Perez, le maire de Meylan réclame des moyens de police "colossaux"

mercredi 8 août 2018 à 14:47 Par Xavier Demagny, France Bleu Isère et France Bleu

Le maire de Meylan (Isère) réclame "la mise en place d'une police de proximité" et "des moyens colossaux" après la mort d'Adrien Perez. Ce jeune homme de 26 ans a été tué de plusieurs coups de couteau le 29 juillet, à la sortie d'une boîte de nuit, sur cette même commune de Meylan.

La boîte de nuit le Phoenix devant laquelle Adrien Perez a été blessé mortellement de plusieurs coups de couteau.
La boîte de nuit le Phoenix devant laquelle Adrien Perez a été blessé mortellement de plusieurs coups de couteau. © Maxppp -

Meylan, France

Alors qu'une marche blanche est organisée mercredi après-midi à Grenoble en hommage à Adrien Perez, le maire de la commune de Meylan réclame dans une interview à franceinfo "la mise en place d'une police de proximité". C'est à Meylan que le jeune homme de 26 ans a été mortellement blessé par plusieurs coups de couteau, le 29 juillet, devant une boîte de nuit. 

Pour Jean-Philippe Blanc, "Il faut des moyens colossaux pour mettre en place [cette police de proximité] mais que l'Etat doit mettre en oeuvre. Elle doit pouvoir diminuer le niveau de délinquance et surtout le niveau de violence qui ne font qu'augmenter année après année". En février dernier, Grenoble n'avait en effet pas été retenue pour la mise en place d'une police de proximité

Un niveau de violence insupportable

Une volonté partagée en tout cas par Renzo Sulli, maire communiste d'Échirolles, dans l'agglomération grenobloise interrogé sur franceinfo. "Nous avons effectivement, dans l'agglomération grenobloise, vécu ces dernières années des événement graves" souligne l'élu, précisant qu'il n'y a pas, par rapport aux années passées, beaucoup plus de cas d'incivilités ou de délinquance, "mais un niveau de violence insupportable qui a été atteint". 

"Il nous fait des mesures qui ne soient pas des mesures où on laisse à la police régler les dysfonctionnement de la société. Il faut _renforcer la police de proximité, la présence, la collaboration avec la justice et les services sociaux_. Il n'y a que comme ça que nous arriverons à avoir une agglomération apaisée et qui ne donne plus ce sentiment d'impunité" demande l'élu communiste.

"Qu'ils aient peur de la justice, car ce n'est pas le cas aujourd'hui" - Jean-Philippe Blanc, maire de Meylan

"Il faut aussi renforcer la justice de façon à ce que l'on n'attende pas des années et des années, de façon à ce que les délinquants aient peur de la justice car ce n'est pas le cas aujourd'hui. Il faut renforcer la police nationale ou la gendarmerie, les services sociaux également afin de pouvoir accompagner toutes les personnes en difficulté dans ces quartiers sensibles. Cela a un coût très élevé néanmoins si l'Etat ne reprend pas la main, on n'y arrivera jamais" conclut Jean-Philippe Blanc.