Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections municipales 2020 à Montpellier

Municipales à Montpellier : après la rupture avec Ollier, EELV tente de reprendre pied dans la campagne

-
Par , France Bleu Hérault

Dix jours après le débarquement de Clothilde Ollier, c'est Coralie Mention qui sera candidate à la tête de liste EELV le 4 février. Annonce faite ce 27 janvier alors que le parti présentait un plan pour rendre l'air plus respirable à Montpellier

EELV, désormais privé de tête de liste pour les municipales à Montpellier, a présenté son plan de lutte contre la pollution de l'air
EELV, désormais privé de tête de liste pour les municipales à Montpellier, a présenté son plan de lutte contre la pollution de l'air © Radio France - Marie Ciavatti

Ce devait être une conférence de presse d'EELV pour présenter son plan de lutte contre la pollution de l'air à Montpellier. Un retour dans la campagne avec un slogan un brin décalé : "L'écologie is back". Mais ce lundi 27 janvier, dix jours après l'éviction de Clothilde Ollier de la tête de liste, on les attendait sur un terrain  plus politique. Ainsi le parti confirme ce qui était pressenti : c'est le nom de Coralie Mantion qui sera proposé aux militants en assemble générale le 4 février prochain pour désigner le ou la candidat.e de la liste verte. Cette militante de 40 ans , présente sur la liste EELV aux européennes l'an dernier, aura pour mission de "rassembler la famille écolo" plus déchirée que jamais. 

Problème de méthode

La direction locale du parti, resté très silencieuse depuis la rupture, est revenue à voix haute cette fois sur les raisons d'un tel coup de tonnerre. "C'est un problème de méthode pas un problème de ligne politique, explique Manu Reynaud, en référence au rapprochement avec la gauche de la gauche. Nous avions un mandat très clair : nous avions toute latitude pour _travailler avec l'arc écologiste_, comme Génération Ecologie ou le Parti animaliste. Par contre, pour toute autre ouverture il fallait en référer aux adhérents et ça n'a pas été fait. Je suis fier de mon parti qui a eu le courage de prendre les bonnes dispositions". 

"Mon parti a su se montrer courageux". Manu Reynaud, l'un des porte-paroles d'EELV à Montpellier

La primaire : "un concours de coiffure"

Les cadres comme lui évoquent "une erreur de casting". Pire, ils avouent regretter la primaire : "je n'y étais pas favorable dit Manu reynaud. Car une primaire ça n'est jamais qu'un concours de coiffure". Clothilde Ollier qui en est sortie gagnante en octobre 2019 contre J.L. Roumégas appréciera .

Rassemblement de tous

Alors maintenant quoi? Coralie Mantion est sur la rampe de lancement pour être élue nouvelle tête de liste le 4 février. Elle appelle au rassemblement de tous : Jean-Louis Roumégas, qui vient de quitter le parti pour monter sa propre liste. "Oui nous sommes en discussion" dit elle. 

Cette politique de la main tendue s'adresse aussi, officiellement, à Clothilde Ollier. "Elle a toute latitude pour revenir sur notre liste". On peut malgré tout s'interroger de la sincérité d'une telle proposition , au vue du climat d'hostilité entre les deux camps. 

"Il est important de rassembler la famille écologiste : Roumégas, Clothilde Ollier il faut qu'on soit tous ensemble!". Coralie Mantion

Jean-Yves Dormagen, directeur de campagne d'Ollier que nous avons contacté, voit dans cette nouvelle désignation "une confiscation par un petit groupe du vote des 1.200 citoyens montpelliérains inscrits à la primaire". 

Et tant qu'à imaginer des scenari, voici la réponse de Coralie Mantion en cas (très théorique) de victoire d'Ollier le 4 février : 

Le plan d'action pollué par les querelles

Une conférence de presse à l'image de la campagne d'EELV. Les affaires de politique interne et querelles de personnes ont une fois de plus pris le pas sur le fond. Le plan "pour faire de Montpellier une ville plus respirable" est quelque peu passé à l'as. Neuf mesures parmi lesquelles on peut retenir :
- La sortie du diesel en 8 ans à l'échelle de la Métropole. 2024 pour les camions. 2028 pour tous les autres véhicules.
-  Une tarification sociale des transports et la gratuité en cas de pics de pollution
- Faire de Montpellier "le paradis du vélo" : 300 km de pistes cyclables et 1.000 places de stationnement dans les parkings du centre-ville
- Généralisation du 30km/h en ville
- Piétonnisation des abords des écoles.

Une série de mesures qui sont très majoritairement identiques à celles défendues par la liste concurrente. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess