Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Contournement de Beynac

Après la suspension des travaux de Beynac, les opposants savourent

-
Par , , France Bleu Périgord

La décision du Conseil d'Etat de prononcer la suspension des travaux de contournement de Beynac a réjoui les opposants au projet, mobilisés depuis plusieurs dizaines d'années.

ZAD ("zone à défendre") installée près du chantier de la déviation de Beynac
ZAD ("zone à défendre") installée près du chantier de la déviation de Beynac © Radio France - Caroline Pomès

Beynac-et-Cazenac, France

Le Conseil d'Etat a tranché. Ce vendredi 28 décembre, la plus haute juridiction administrative a prononcé la suspension des travaux de contournement routier de Beynac. "Une belle victoire" pour l'un des opposants médiatiques à ce projet, Stéphane Bern. "Une absurdité totale", pour le président du conseil départemental Germinal Peiro.

"On a fait triompher le droit" - Philippe D'Eaubonne, opposant

Les opposants historiques à cette route de plus de trois kilomètres, eux, savourent. Vendredi après-midi, ils se sont retrouvés à quelques-uns près du rond-point de la Treille sur les bords de la Dordogne. Parmi eux, Philippe d'Eaubonne, un des premiers à avoir mené le combat dans la vallée. "Je me vois encore à la gare de Castelnaud avec quatre pèlerins en train de distribuer des bouts de papier pour dire non à la déviation et trente ans après malgré les bagarres on a fait triompher le droit, mais il a fallu du temps !" 

"Ça a été un massacre pour les arbres" - Sylviane Caillé, opposante

Pendant ce temps-là, le chantier a bien avancé. Les pelleteuses sont passées. Cinq piles sont déjà dans la rivière, du béton a été coulé. Sous le pont de Fayrac, Sylviane Caillé, élue à Vézac et opposée à la déviation se désole. "Il y avait des loutres en voie de disparition. Il y avait aussi trois familles de Grand-Duc. Ils ont disparu. On voyait beaucoup d'espèces en voie de disparition. Ça a été un massacre pour les arbres."

Le conseil d'Etat a jugé qu'il était urgent d'arrêter les travaux. Le tribunal administratif de Bordeaux se prononcera dans quelques mois, mais le président du conseil départemental, Germinal Peiro se dit prêt à redémarrer toute la procédure à zéro pour finir le chantier.

Choix de la station

France Bleu