Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après le changement de maire, quel avenir pour les projets très coûteux des Déserts en Savoie ?

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Les Deserts, France

Quel avenir pour ce village des Bauges qui est aussi une station de ski de fond à la Féclaz ? Déviation à un million d'euros. Retenue collinaire à 3,8 millions. L'ancien maire des Déserts qui portait ces projets a été balayé dans les urnes. Rencontre avec celle qui lui a succédé, Sandra Ferrari.

Sandra Ferrari Madame le Maire
Sandra Ferrari Madame le Maire © Radio France - Christophe Van Veen

Les Déserts, 1.000 habitants, porte d'entrée des Bauges, est une commune à la fois rurale et une station de ski de fond avec son hameau de la Féclaz, et touristique avec le Mont Revard. Situé autour de 1.400 mètres d'altitude, la station de ski de fond prisée par les biathlètes s'interroge aussi sur l'avenir de son enneigement. Les Déserts est à la croisée des chemins. Comment se développer ? Comment aborder la mutation vers des activités qui ne seraient plus dépendantes de la neige ? 

La première mission de la nouvelle élue, Sandra Ferrari, est de réconcilier les hameaux du village éclaté, les faire avancer ensemble. 13 hameaux sont agricoles, la voirie y est parfois défoncée, un tiers de la population n'a pas de tout à l'égout. Gros problème de ramassage et de tri des ordures.  La réalité n'est pas la même dans les deux hameaux de ski et de tourisme  : la Féclaz et le Mont-Revard.  

Sandra Ferrari et son équipe, et ses concitoyens, vont devoir trancher très vite, choisir leur avenir, sur des investissements très lourds pour un village modeste.

Les Déserts en Savoie
Les Déserts en Savoie © Radio France - Christophe Van Veen

L'ancien maire Michel André a été sanctionné dès le premier tour des élections municipales, il ne s'est même pas représenté lors du second tour alors qu'il portait au forceps des projets très ambitieux. A commencer par une déviation courte avec une passerelle pour les skieurs de près de 1 million d'euros, interrompue après les premiers coups de pioche suite à une occupation par des riverains et des défenseurs de l'environnement. 

Une modernisation de l'habitat de la station fait elle l'unanimité. On ne peut pas en dire autant de la retenue collinaire de 25.000 mètres cubes, un lac pour produire de la neige artificielle.  

Le rétropédalage est-il possible ? Combien cela va-t'il coûter à la commune ? 

Que vont devenir les projets des Deserts ?  Sur les épaules de Sandra Ferrari, une écharpe tricolore légère et des dossiers très lourds : "Oui, mais on le savait en se présentant. Personne ne nous a mis le couteau sous la gorge."

Pour le contournement routier à un million d'euros, la nouvelle maire Sandra Ferrari va voir dès cette semaine "si un rétro-pédalage est possible et combien ça coûterait de faire autrement". Elle a rencontré cette semaine avec sa nouvelle commission des travaux les entreprises impliquées. Les travaux ont été repoussés à avril prochain. Le délai permet d'engager la négociation.

L'occupation du chantier a provoqué la suspension des travaux
L'occupation du chantier a provoqué la suspension des travaux - DR

Pour financer en grande partie (60 à 70 %) la déviation de la Féclaz , l'ancien maire a vendu des bijoux de famille - terrains, ancienne école - et encore, pour l'instant, la route aboutirait dans un champs. Tous les terrains ne sont pas acquis. C'est aussi une question de fond que pose la nouvelle édile. "Beaucoup perçoivent ce projet comme un investissement touristique pour la voiture pour six week-ends d'hiver par an où les routes sont saturées. Est-ce encore pertinent ? On posera la question à la population." 

Sandra Ferrari va plaider auprès des communauté de communes de Chambéry et d'Aix-les-Bains - les Déserts sont situés sur les deux - pour multiplier les navettes en bus, à des prix attractifs. "Le bus, plutôt que la bagnole !" résume Sandra Ferrari.

Les premiers coups de pioches en plein confinement d'une déviation à un million d'euros
Les premiers coups de pioches en plein confinement d'une déviation à un million d'euros - DR

La retenue collinaire en question 

Autre projet majeur lancé par l'ancien maire battu : la retenue collinaire de 3,8 millions d'euros, 25.000 m3... Les Zadistes d'Extinction Rebellion ont déjà placardé des affiches hostiles sur les murs de Chambéry. Sandra Ferrari est plutôt favorable au projet mais promet la consultation de la population sur ce dossier. Concernant les zadistes, "on a trop négligé l'environnement les dernières années. Les gens veulent qu'on agissent différemment. Si on est pas prêts à affronter ces problématiques, on ne se présente pas aux élections."

Sans présager de l'avenir de la retenue collinaire, celle qui est musher depuis plus de trente ans sur la Féclaz souhaite qu'"on n'oublie pas ceux qui vivent et travaillent dans ces territoires." La retenue est selon elle un _"petit projet, peu impactant. Un projet technique. Des poches d'eau. On ne puise pas dans les rivières. La neige artificielle permettrait d'accompagner pendant une dizaine d'années la reconversion des 350 emplois liés au ski."  Elle redoute la théorie du "collapse général, on arrête tout !" _

Le projet de retenue collinaire en image de synthèse
Le projet de retenue collinaire en image de synthèse - ABEST

Caractère bien trempé, pragmatique, entreprenante, Sandra Ferrari compte s'appuyer sur les 14 autres élus de son conseil municipal - "il y a du boulot pour tout le monde !" - même si elle sait que les deux représentants de l'ancienne majorité et les quatre d'une liste citoyenne et résolument écologiste risquent parfois de ne pas lui simplifier la tache. Elle attend aussi l'union sacrée après le chaos économique du confinement. C'est l'urgence. 

Une commune "Sport Santé Bien-être"

Si la liste Ferrari, composée de nombreux socio-pros de la commune, a été élue, ce n'est pas uniquement pour ses positions sur les dossiers lourds. Elle propose aux habitants un cap vers une commune "Sport Santé Bien-être". "Capter ceux qui font du sport sous prescription médicale, le handisport, le sport scolaire, monsieur et madame tout le monde. Pas uniquement le haut niveau." Pour le "bien-être", la qualité de l'air et la place réduite de la voiture ont leur place. Tout comme la priorité aux circuits-courts et aux produits locaux de qualité qui ne manquent pas dans les Bauges. 

L'idée est de "réconcilier les habitants dans leur cœur et dans leur tête avec le développement touristique. Le problème est le même dans toutes les Bauges. On a vu l'effet du déconfinement. Pour les populations locales, c'était "Au secours ! On est envahi. Des incivilités partout." Il y a un problème d'éducation à l'environnement. On espère être aidé par les agglos. Pour le reste, on veut proposer aux habitants un projet de développement qui respecte notre ADN."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess