Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Politique

Après le "coup d'État des juges", le Rassemblement national lance un appel aux dons

lundi 9 juillet 2018 à 18:16 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Le Rassemblement national frappé à la caisse par les juges. Dans le cadre des emplois présumés fictifs du Parlement européen, ils ont saisi l'avance de deux millions d'euros versés par L’État dans le cadre des dernières législatives. Le RN risque la cessation de paiements et en appelle aux dons.

Yoann Gillet membre du conseil national du RN.
Yoann Gillet membre du conseil national du RN. © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

Les juges frappent le Rassemblement national, ex-FN, au porte-monnaie. Des juges d'instruction en charge de l'affaire des emplois présumés fictifs au Parlement européen qui ont décidé de saisir l'avance de deux des 4,5 millions d'euros versés par l’État dans le cadre de la campagne des dernières législatives. Marine Le Pen parle d'un véritable attentat contre la démocratie qui ne respecte pas la présomption d’innocence.

Plus d'affiches et plus de salaires fin août

Marine Le Pen a indiqué que le RN ferait appel de cette décision. Cette avance de l’État saisie par les juges d’instruction pèse sur l'avenir du parti. Plus de tracts, ni d'affiches ; les salaires des permanents du Rassemblement National ne seraient pas payés en août.

Des dons pour sauver la démocratie

"Ils veulent tuer le RN", explique le Gardois Yoann Gillet. Membre du conseil national du parti de Marine Le Pen, l'élu nîmois et à Nîmes Métropole estime que les juges volent leur vote aux électrices et électeurs de l'ex-FN. C'est à eux, par leurs dons, d'aider le "seul parti d'opposition à Emmanuel Macron".

Ils veulent tuer le Rassemblement National.