Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les Gilets jaunes de la Somme ne croient pas aux annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Picardie

Les Gilets jaunes réfractaires du 80 ne comptent pas cesser la mobilisation. Ils ne sont pas convaincus par les annonces d'Emmanuel Macron suite au grand débat.

 Les Gilets jaunes réfractaires du 80 annoncent qu'ils vont poursuivre leur mobilisation (illustration).
Les Gilets jaunes réfractaires du 80 annoncent qu'ils vont poursuivre leur mobilisation (illustration). © Radio France - Valérie Massip

Amiens, France

Les Gilets jaunes réfractaires du 80 restent mobilisés. La série d'annonce faite par Emmanuel Macron, jeudi soir, ne suffit pas à les convaincre.

"J'ai le sentiment que le mouvement des gilets jaunes n'a pas du tout été entendu" 

"J'ai écouté attentivement, et essayé de comprendre les propositions, affirme Isaac sur France Bleu Picardie, et j'ai le sentiment que le mouvement des gilets jaunes n'a pas du tout été entendu".

Ce membre des Gilets jaunes réfractaires du 80 poursuit : "On est très déçu qu'il n'y ai eu aucun mot sur les violences des policiers, on a une Amiénoise qui a été très violemment touchée le week-end dernier à Paris, il y a une dame qui a été tuée à Marseille. On a pas eu un mot pour ces personnes là. Et dans ce cadre là on a un peu de mal à voir comment la tension pourrait baisser."

"Si nos revendications sont justes, on se demande pourquoi elles ne sont pas reprises"

Alors que le Chef de l'Etat a salué au début de sa conférence de presse : "les justes revendications à l'origine du mouvement",  les Gilets jaunes réfractaires du 80 affirment : "Si nos revendications sont justes, on se demande pourquoi elles ne sont pas reprises".

"On n'y croit pas parce que dans le même temps il dit qu'il veut baisser les impôts pour les classes moyennes et qu'il ne ré-imposera pas les plus riches en France, donc on ne sait pas avec quel argent il veut financer les maintiens de maternité et d’hôpitaux. Nous, ce qu'on voit, c'est que les maternités tous les jours elles ferment, que c'est de plus en plus difficile d'accéder au service public"

Il rappelle : "Dans les campagnes, les gens se sont mis à manifester sur le prix de l'essence, sur les difficultés de déplacement, le temps qu'il y a entre son domicile et son travail... Ce ne sont pas des choses qui sont résolues".

"On reste mobilisés"

"On reste mobilisés, on a un rendez-vous ce week-end à Arras, pour la fête pour le vivant, explique le jeune homme. Le samedi suivant on sera à Abbeville, le premier mai se prépare aussi". Un événement Facebook "On prend la ville à Macron" est également organisé pour le week-end des élections européennes. Il s'agit d'un "événement festif, avec des concerts", explique Isaac, à Amiens, la ville d'origine du Président de la République :"on invite tous les Gilets jaunes de la grande région à nous rejoindre le 25 mai à Amiens, pour venir chercher Macron"

Choix de la station

France Bleu