Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Après les démissions, le maire de Plobannalec-Lesconil veut éviter un nouveau scrutin

jeudi 5 novembre 2015 à 19:21 Par Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel

Frédéric le Loch ne s'attendait pas à ce que le transfert de l'école de Lesconil vers Plobannalec provoque une telle crise au sein de son conseil municipal. Après une dizaine de démissions, il doit maintenant trouver des nouveaux conseillers. A défaut, il faudra retourner aux urnes.

Frédéric Le loch (2e en partant de la gauche) avec ses adjoints
Frédéric Le loch (2e en partant de la gauche) avec ses adjoints - Benjamin Bourgine

Plobannalec-Lesconil, France

Une chose est sûre, les opposants au projet du transfert de l'école ont gagné du temps. " Aujourd'hui, on ne parle plus du transfert de l'école vers le bourg de Plobannalec. Nous remettrons tout le monde autour de la table quand tout cela se sera calmé. " Frédéric le Loch a désormais une autre priorité : sauver son conseil municipal. Pour le moment, une dizaine de démissions sont dans l'air. Le préfet va accepter celle du premier adjoint, et les autres démissions doivent uniquement être annoncées en mairie.

Le maire se fait grave et en appelle au sens des responsabilités

Si c'est bien le cas, ça veut dire qu'un tiers des élus choisit de ne plus siéger au conseil municipal. Dans ce cas, deux solutions : procéder à une nouvelle élection à Plobannalec-Lesconil ou, dernière carte dans le jeu du maire, "recruter" de nouveaux conseillers municipaux. Le maire n'a pour cela qu'une seule voie à suivre : proposer aux candidats non-élus en 2014 de remplacer les démissionnaires. S'il trouve au moins 3 personnes, alors il pourra poursuivre ce mandant. Dans le cas contraire, les habitants de la ville retourneront aux urnes." J'en appelle maintenant à la responsabilité de ceux qui s'opposent à ce projet. il ne faut pas aler plus loin et empêcher la ville de mener à bien les autres projets structurants qui sont en route sur notre commune, comme par exemple les rénovations des bâtiments sur le port" .  Frédéric Le Loch semble confiant, il a déjà l'accord de principe d'une personne. En revanche, en préfecture, on semble moins optimiste. Et vu de Quimper, un nouveau scrutin à Plobannalec-Lesconil est " possible et probable ".

Conséquences sur l'intercommunalité du Pays Bigouden-Sud

Combien de temps faudra-t-il pour en avoir le coeur net ? _"3 semaines" dit le maire. "Rien n'est obligatoire"_ dit-on en prefecture, mais le plus tôt sera le mieux. Effectivement, car à Plobannalec-Lesconil, l'ambiance se fait pesante. La mairie a porté plainte après des graffitis sur un mur. Et le problème va devenir maintenant complètement politique, puisque la composition du conseil municipal va aussi influencer celui de l'intercommunalité, qui pourrait peut-être changer de bord politique.

Le maire Frédéric Le Loch s'exprime après les démissions dans son équipe