Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François de Rugy, le ministre de l'Ecologie, écourte sa visite dans les Deux-Sèvres

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Poitou, France Bleu

En pleine polémique sur ses dîners privés luxueux, le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy était en visite ce jeudi les Deux-Sèvres pour parler notamment de l'irrigation agricole. Il est reparti précipitamment sur Paris vers 13h30.

Une dégustation de fromages pour François de Rugy à son arrivée sur une exploitation agricole de Saint-Symphorien
Une dégustation de fromages pour François de Rugy à son arrivée sur une exploitation agricole de Saint-Symphorien © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

François de Rugy n'a pas terminé sa visite dans les Deux-Sèvres ce jeudi. Il est parti précipitamment sur Paris vers 13h30. Dans la tourmente suite aux révélations de Médiapart sur ses dîners luxueux à l'Assemblée nationale et sur le limogeage de sa directrice de cabinet, François de Rugy était arrivé ce jeudi matin dans le département, accueilli par de nombreux élus et représentants du monde agricole.

Pour ce déplacement consacré à la question sensible de l'irrigation agricole, le ministre de la Transition écologique était accompagné de sa secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon. 

Visite d'exploitation agricole et table ronde sur la gestion de l'eau

François de Rugy a entamé son déplacement ce jeudi matin au GAEC de La Petite Rivière à Saint-Symphorien, près de Niort, avec en guise de bienvenue, une dégustation de fromages. S'en sont suivis des échanges autour du protocole d'accord sur la création de 16 retenues d'eau sir le bassin Sèvres Niortaise, un sujet sensible dans la Vienne et les Deux-Sèvres et la signature du contrat territorial de gestion quantitative de l'eau.

Si, avec des personnalités extérieures comme  la déontologue de l'Assemblée, il y avait des vérifications à faire je serais prêt à m'y livrer et s'il y a eu des erreurs d'appréciation de ma part je serais prêt à les corriger"

Pendant le tour de table, le ministre était souvent penché sur son téléphone. Sans doute pas pour parler gestion de l'eau. Devant les micros, il a réafirmé : "je suis pour la transparence depuis toujours. Je la pratique depuis toujours y compris lorsqu'on me pose des questions de façon très tendancieuse avec une présentation très malveillante". François de Rugy qui se dit "prêt à répondre s'il y a par exemple des questions des députés et de la déontologue de l'Assemblée, de la même façon que je continuerai mon travail pour l'écologie à la tête de ce ministère". Il a aussi assuré "comprendre que les Français puissent être choqués par certaines images".

Une cinquantaine d'anti-bassines mobilisée

Le ministre de la Transition écologique s'est ensuite rendu à Vouillé sur l'exploitation de Boussentin pour une présentation d'actions de protection des captages en eau potable avant d'aller à la Préfecture des Deux-Sèvres où l'attendait un comité d'accueil. "On veut du homard et de l'eau dans nos rivières", scandaient la cinquantaine de manifestants anti-bassines à côté du bâtiment, bien gardé par les forces de l'ordre. Ils voulaient rencontrer le ministre mais celui-ci est donc reparti précipitamment.

Des militants anti-bassines interpellent à Niort ce jeudi 11 juillet le ministre de la Transition écologie et solidaire François de Rugy. - Radio France
Des militants anti-bassines interpellent à Niort ce jeudi 11 juillet le ministre de la Transition écologie et solidaire François de Rugy. © Radio France - Noémie Guillotin

François de Rugy déclaré persona non grata par la députée des Deux-Sèvres

À la veille de cette visite ministérielle, sa prédécesseur l'ancienne ministre de l'Ecologie de François Hollande, Delphine Batho a réclamé mercredi la démission de François de Rugy en raison de la polémique sur ses dîners luxueux organisés à l'époque où il présidait l'Assemblée nationale.

"Dans les circonstances actuelles, je pense qu'il ferait mieux de faire ses cartons au ministère plutôt que d'apporter ce tohu-bohu dans ce département" (Delphine Batho)

"Il y a deux choses qui sont choquantes, selon la députée des Deux-Sèvres et présidente de Génération Ecologie. D'abord le côté luxueux et fastueux et quand le ministre trouve argument de dire qu'il organisait ces dîners pour garder le contact avec le pays réel, là on se pince ! Le contact avec le pays réel, on ne le garde pas avec des homards géants et des grands crus. Ce n'est pas sérieux !"