Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Après sept mois d'absence, Jean-Christophe Gruau retourne au conseil municipal de Laval

dimanche 15 avril 2018 à 21:06 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Jean-Christophe Gruau est de retour au conseil municipal ce lundi soir à Laval. L'élu d'extrême droite est absent des séances depuis celle du 25 septembre 2017. Une "parenthèse" pour lui après l'épisode Aimé Césaire l'ayant opposé à la majorité municipale.

Jean-Christophe Gruau ne compte pas revenir au conseil municipal de Laval sur la pointe des pieds
Jean-Christophe Gruau ne compte pas revenir au conseil municipal de Laval sur la pointe des pieds © Radio France - France Bleu Mayenne

Laval, France

Il ne passera pas inaperçu dans la salle du conseil municipal ce soir. Jean-Christophe Gruau, élu d'extrême droite dans l'opposition municipale lavalloise participera aux débats après avoir manqué toutes les séances depuis celle de septembre 2017. 

Sidéré par l'épisode Césaire

En mai 2017, lors d'un conseil municipal, Jean-Christophe Gruau regrettait la "place prépondérante accordée au thème africain" pour des animations prévues dans les bibliothèques de Laval. François Zochetto, le maire de la ville, lui avait alors répondu qu'Aimé Césaire [il était question du poète dans ces animations, ndlr] "était français". Réponse de l'ancien élu du Front National : "oui mais il était noir". La séance avait été interrompue avec une assemblée scandalisée. Les poursuites judiciaires ont été abandonnées depuis contre Jean-Christophe Gruau. L'élu a quand même été entendu par la police à la suite de cet épisode. Aujourd'hui, il se dit "sidéré". De plus, l'homme travaille désormais dans une librairie à Paris. "C'est plus difficile de venir à Laval, surtout avec les grèves de train" déclare-t-il.

Il envisage une candidature en 2020

C'est donc le retour de l'élu d'extrême droite dans "cette assemblée de caniches", terme qu'il utilise dans son blog pour décrire le conseil municipal de Laval, dans un écrit du 26 novembre 2017. Malgré ses critiques acerbes sur le fonctionnement des séances et la qualité des débats, Jean-Christophe Gruau n'a pas démissionné. Il réfléchit même à une candidature à la mairie de Laval en 2020. "Ba pourquoi pas ?" interroge-t-il. "On verra qui sera le mieux placé pour porter les idées nationales à Laval. Il faut que la droite se réunisse et que nous ne soyons pas sous la coupe de Marine Le Pen" estime l'élu, exclu du FN en 2015. 

"Je ne vois pas pourquoi je ne serai pas concerné par les élections municipales de 2020"

D'où son intérêt de se positionner sur certains dossiers. La rénovation du quartier de la gare par exemple. L'ouverture d'une nouvelle passerelle fin 2017 ne lui a pas plu. "On a dépensé six millions d'euros pour une passerelle qui n'est même pas plus jolie que la précédente" souffle-t-il. "Celle-là est faite en bois et cela va pourrir dans très peu de temps" ajoute l'ancien du Front National qui ne goûte guère également aux services de stationnement Ubis Park en place dans la ville de Laval. "Vous êtes obligé de taper votre plaque minéralogique". 

Non-démissionnaire mais absent pendant sept mois, Jean-Christophe Gruau a continué de percevoir son indemnité de conseiller municipal d'opposition de 26,46 euros net mensuelle. "Quand on voit le nombre de fainéants qui sont surpayés en politique, on ne va quand même pas me tirer les vers du nez avec 26 euros 46 par mois" lance-t-il. Cette parenthèse hors de la vie municipale lavalloise ne l'a pas forcément aidé à compter ses soutiens. Il est le seul membre du groupe Laval Mieux Vivre.