Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Après un an de présidence, les Icaunais partagés sur Emmanuel Macron

dimanche 6 mai 2018 à 23:13 Par Lisa Guyenne, France Bleu Auxerre

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron était élu président de la République. Un an après, quel bilan en tirent ses citoyens ? Nous avons posé la question aux habitants d'Avallon, où Emmanuel Macron avait réalisé l'un des meilleurs scores de l'Yonne : 65 % de voix au second tour.

Parce que c'est son projet
Parce que c'est son projet © Radio France - Maxppp

Avallon, France

Un score largement supérieur à la moyenne icaunaise, qui était de 55 %.  Ce qui n'est pas pour autant un synonyme de confiance : "Je n'ai pas voté "pour" Emmanuel Macron, mais plutôt "contre" Marine Le Pen" se souvient Marylou.

"J'y ai cru, maintenant je n'y crois plus du tout" - Marylou

Jeune, plutôt de gauche, elle qui travaille dans une papeterie au centre-ville est très déçue par la politique du président. "Je me souviens, j'y avais cru, pendant les quelques premiers jours de son mandat. Je me disais : peut-être qu'il changera les choses. Lui qui se disait "ni de droite, ni de gauche", finalement mène une politique complètement de droite..."

Un manque de dialogue social 

Mais il fallait s'y attendre, estime de son côté Jean-François, un ancien syndicaliste. "Tout ce qu'il avait annoncé, il le fait. Donc moi, je ne suis pas surpris. Par contre, c'est le manque de dialogue social qui pèche chez lui. Quand on voit ce qu'il se passe à la SNCF, il a un peu ce comportement de prince, de roi, en disant "C'est moi qui décide, point, c'est comme ça."

Des choix assumés qui plaisent à certains 

La SNCF, mais aussi les 80 km/h, la réforme de la CSG ou encore celle de la sélection post-bac : jusqu'à présent, le président ne veut céder sur aucun point. Et cela plaît à une partie des Avallonnais. "Au moins, il a pris le taureau par les cornes !", se réjouit Maïté. "Il y aura forcément de bonnes et de mauvaises choses, mais je suis très content de sa politique", renchérit son ami, Romain. 

"Avoir un président de 40 ans, assez brillant ça fait du bien" - Romain

Tous deux ont 40 ans, le même âge qu'Emmanuel Macron, et voient dans ce jeunisme le début d'une nouvelle ère politique. "Toute ma vie, de mes 5 à 30 ans, j'ai connu les mêmes hommes politiques", se souvient Romain. "Je pense que la France avait besoin de bouger, de se remettre à réfléchir et de comprendre qu'il faut avancer, arrêter de se reposer sur les Trente glorieuses qui n'existent plus et qui n'existeront plus !"

Comme nos quadragénaires, les trois quarts des Français jugent qu'Emmanuel Macron est un président dynamique. Mais ils sont presque autant à trouver qu'il est le président des riches.