Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ardèche : Fabrice Brun est l'un des deux seuls députés LR à voter contre la réforme de la SNCF

mardi 17 avril 2018 à 20:20 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

Le député du sud-Ardèche, Fabrice Brun a voté contre la réforme ferroviaire ce mardi après-midi, contrairement à son groupe Les Républicains. Il dénonce "une réforme minimum pour un maximum de désagréments pour les usagers".

 Fabrice Brun, député LR du sud-Ardèche.
Fabrice Brun, député LR du sud-Ardèche. © Radio France - Florence Gotschaux

Le projet de loi "pour un nouveau pacte ferroviaire" a été largement adopté, ce mardi après-midi, à l'Assemblée Nationale en première lecture, à 454 voix contre 80. Outre la majorité LREM-MoDem, une très large majorité des LR mais aussi les élus UDI-Agir ont voté pour, tandis que les trois groupes de gauche - Nouvelle Gauche, communistes et Insoumis -ont voté contre. 29 députés se sont abstenus.

Seuls deux députés LR ont voté contre cette réforme

Seulement deux députés Les Républicains se sont prononcés contre ce projet de loi : Fabrice Brun député ardéchois et Julien Aubert député du Vaucluse. "Il faut réformer la SNCF mais je regrette sur le fond une réforme minimum et un maximum de désagréments pour les usagers" explique Fabrice Brun.

"Il n'y a rien dans ce texte sur la dette de la SNCF, alors qu'elle est de 50 milliards d'euros !"

"Comment va faire la SNCF pour traverser le fleuve agité de la concurrence avec une telle dette sur le dos ?" se demande Fabrice Brun.

Fabrice Brun, député LR du sud-Ardèche.

"Il n'y a rien sur l'avenir des petites lignes"

Le député ardéchois regrette que "ce projet ne parle pas des lignes du quotidien, ça n'augure rien de bon sur l'accompagnement financier des régions chargées d'entretenir et de moderniser ces lignes". 

"J'ai des doutes sur l'ouverture à la concurrence, on a déjà donné avec la privatisation de France Télécom et c'est aujourd'hui la source de l'incapacité de l'Etat d'imposer un service du numérique équitable pour tous les Français et _en Ardèche, on en paye les pots cassés_"'.

Les autres votes des députés de Drôme-Ardèche ne sont pas surprenants : la députée drômoise LR Emmanuelle Antoine a voté pour ce projet de loi, ainsi que les trois députées LREM de la Drôme, Célia de Lavergne, Mireille Clapot et Alice Thourot. Les deux députés PS de l'Ardèche, Hervé Saulignac et Michèle Victory ont voté contre.