Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ardèche : le vote des électeurs au premier tour de la présidentielle annulé à Lamastre

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le conseil constitutionnel a annulé le scrutin pour le premier tour de la présidentielle à Lamastre. Le vote des 1566 personnes qui se sont déplacées dimanche n'est pas comptabilisé car aucune pièce d'identité n'était exigée.

La gare de Lamastre - Image d'illustration
La gare de Lamastre - Image d'illustration © Radio France - Stéphane Milhomme

C'est un coup dur pour les électeurs de Lamastre en Ardèche. Dans la commune ardéchoise, 84% des 1860 inscrits s'étaient déplacés pour voter dimanche au premier tour de l'élection présidentielle. Pour rien car le scrutin est annulé. La décision du conseil constitutionnel a été publiée dans le Journal Officiel de ce jeudi.

La présentation d'un titre d'identité n'a pas été exigée

Au milieu de la liste des irrégularités relevées dans une quinzaine de communes en France, on peut lire ceci :

Dans le bureau de vote n° 2 de la commune de Saint-Sauveur-Lendelin (Manche) et dans la commune de Lamastre (Ardèche), dans lesquels ont été respectivement exprimés 532 et 1 566 suffrages, la présentation d'un titre d'identité n'a pas été exigée des électeurs comme le prescrit l'article R. 60 du code électoral pour les communes de plus de 1 000 habitants. Cette irrégularité s'est poursuivie en dépit des observations des magistrats délégués du Conseil constitutionnel. Cette méconnaissance délibérée et persistante de dispositions destinées à assurer la régularité et la sincérité du scrutin doit entraîner l'annulation de l'ensemble des suffrages émis dans ce bureau et cette commune.

Une irrégularité soulevée par l'opposition municipale

Un représentant du TGI qui est passé au bureau de vote dans l'après-midi a constaté l'irrégularité. Et puis, le scrutateur présent pour Benoit Hamon l'a fait noter sur le PV au dépouillement.

Le maire de Lamastre reconnaît que "les assesseurs ne réclament pas toujours les pièces d'identité quand ils connaissent personnellement les électeurs, comme dans beaucoup de petites communes". En revanche, Jean-Paul Vallon est formel : il a bien été vérifié que chaque votant était inscrit sur les listes d'émargement. Il n'y a donc eu aucune irrégularité dans le scrutin. Lui qui est candidat (divers droite) aux législatives parle d'une attaque politique. Ses adjoints se disent scandalisés de voir leur honnêteté mise en cause.

L'opposition municipale nie toute manoeuvre politicienne. Elleexplique avoir plusieurs fois signalé le problème au maire lors d'élections, et qu'il n'a pas corrigé sa manière de faire, même après le passage du magistrat du TGI. "Le maire a un devoir d'exemplarité. Personne n'est au dessus des lois, on doit l'appliquer" explique Philippe Bosc, chef de file de l'opposition.

1566 électeurs s'étaient rendus aux urnes

En tout cas, les électeurs se seront déplacés pour rien. D'après les résultats définitifs publiés sur le site du ministère de l'intérieur, 1566 électeurs de Lamastre avaient participé au vote dimanche dont 1518 avaient exprimé un choix. Dans la commune, Emmanuel Macron était arrivé en tête devant François Fillon et Marine Le Pen.

© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess