Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ardèche : union sacrée contre la diminution des contrats aidés

vendredi 25 août 2017 à 11:19 Par Emmanuel Champale, France Bleu Drôme Ardèche

C'est sans doute une première en Ardèche : sept responsables politiques de droite et de gauche co-signent un courrier pour demander au gouvernement de maintenir les emplois aidés.

Le projet gouvernemental provoque la colère des élus de droite et de gauche en Ardèche
Le projet gouvernemental provoque la colère des élus de droite et de gauche en Ardèche © Radio France - Emmanuel Champale

La diminution des contrats aidés annoncée au milieu de l'été provoque de plus en plus de remous.

Le président du Conseil Départemental de l' Ardèche, les présidents de l'association des maires et des maires ruraux, mais aussi les cinq parlementaires de droite et de gauche signent un courrier envoyé ce vendredi au premier ministre .

Ils demandent solennellement à Edouard Philippe de suspendre ce projet. Les sept signataires détaillent les conséquences dramatiques d'une baisse des contrats aidés pour le département et les communes ardéchoises.

Rien qu'au sein du Conseil Départemental , selon le président Laurent Ughetto, plus de 60 emplois seraient menacés. Leur prise en charge dans les effectifs classiques engendrerait un surcoût d' 1,2 million d'euros par an.

Pour faire pression, Jacques Genest, maire de Coucouron, sénateur LR, et président des maires ruraux de l'Ardèche, se dit même prêt à demander à ses collègues maires de reporter la rentrée scolaire en signe de protestation, beaucoup d'écoles ayant au sein de leur effectif des contrats aidés.

Le courrier envoyé à Matignon  - Aucun(e)
Le courrier envoyé à Matignon
Le courrier envoyé à Matignon - Aucun(e)
Le courrier envoyé à Matignon
Le courrier envoyé à Matignon - Aucun(e)
Le courrier envoyé à Matignon