Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Argenteuil : polémique autour de la réhabilitation de l'ancienne adjointe suspendue pour une photo à caractère raciste

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Argenteuil, France

Le conseil municipal d'Argenteuil (Val-d'Oise) a adopté mardi 19 décembre les nouvelles indemnités des élus de la majorité. Parmi eux, une ancienne adjointe, suspendue pour avoir partagé une photo à caractère raciste sur Facebook, vient d'être nommée vice-présidente du CCAS et crée la polémique.

Le maire LR d'Argenteuil (Val-d'Oise), Georges Mothron (ici à gche.), veut donner une "deuxième chance" à son élue suspendue en août 2015 pour avoir partagé une photo à caractère raciste sur Facebook.
Le maire LR d'Argenteuil (Val-d'Oise), Georges Mothron (ici à gche.), veut donner une "deuxième chance" à son élue suspendue en août 2015 pour avoir partagé une photo à caractère raciste sur Facebook. © Radio France - Marine Chailloux

L'affaire avait été rapidement "réglée" par le maire d'Argenteuil. Du moins c'est ce que l'on croyait. Le 21 août 2015, l'ancienne adjointe aux Affaires scolaires et à la Culture avait été suspendue immédiatement par Georges Mothron (LR), juste après avoir partagé une photo à caractère raciste sur son profil Facebook.  France Bleu Paris avait été la première à vous le révéler. 

L'adjointe aux Affaires scolaires avait démissionné de son mandat après la polémique sur la photo à caractère raciste qu'elle avait partagée sur Facebook. Mais elle était restée conseillère municipale.
L'adjointe aux Affaires scolaires avait démissionné de son mandat après la polémique sur la photo à caractère raciste qu'elle avait partagée sur Facebook. Mais elle était restée conseillère municipale. © Radio France - Marine Chailloux

Il s'agissait en fait d'un photo montage sur lequel on voyait des clients, tous noirs, faisant la queue à une caisse d’un magasin. Dans leur caddie : un téléviseur. Et au-dessus ce titre : "la prime de la rentrée scolaire est tombé(e) ! ». Un cliché détourné et partagé sur des plateformes d’extrême droite notamment. A l’époque le maire d’Argenteuil avait immédiatement suspendue Martine Rousseau (LR) de ses fonctions. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'adjointe aux Affaires scolaires avait fini par démissionner de son mandat fin août. Mais elle était restée conseillère municipale, dans l'ombre et continuait de voter les délibérations municipales. 

Tout le monde a droit à une deuxième chance. Georges Mothron, maire (LR) d'Argenteuil

Depuis mardi soir (19 décembre) elle est réhabilitée, du moins par le maire. Georges Mothron vient de la nommer vice-présidente du CCAS, le centre communal d’action sociale, chargé d’aidé les personnes en situation de précarité ou en difficultés sociales.

Nommée vice-présidente du CCAS

Reportage. Réhabilitation polémique à Argenteuil d'une ancienne élue (conseil municipal du 19 décembre 2017)

Le point sur les nouvelles indemnités des élus de la majorité avait été programmé en toute fin de conseil mardi soir. Il devait officialiser le retour de Martine Rousseau aux activités municipales. Vers une heure du matin le point est enfin abordé. "Tout le monde a droit à une deuxième chance" lance Georges Mothron avant de passer aux votes.

Fissure de la majorité

Dans la majorité municipale, tout le monde n'est pas d'accord avec cette décision : trois conseillères ont voté contre les nouvelles indemnités des élus. Un autre s'est abstenu.

Des indemnités en nette hausse : 143% d'augmentation depuis octobre

L’ancienne adjointe est l’une des plus fidèles militantes de la majorité actuelle. Et pour l’opposition, le maire a voulu la récompenser. "Sa rémunération augmente de 143%"! s'insurge Renée Karcher, conseillère municipale PS. L'opposition a fait les comptes : selon elle, la rémunération de Martine Rousseau est passée de 700 euros en octobre, à plus de 1700 euros.

Sollicités à plusieurs reprises, ni le maire ni son premier adjoint n’ont souhaité répondre à France Bleu Paris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess