Politique

Arnaud Montebourg : "Je suis disponible pour discuter projet contre projet" avec Manuel Valls

Par Olivier Uguen, France Bleu Béarn et France Bleu vendredi 2 décembre 2016 à 11:46

Arnaud Montebourg invité de France Bleu Béarn ce vendredi 2 décembre
Arnaud Montebourg invité de France Bleu Béarn ce vendredi 2 décembre © Radio France - Axelle Labbé

François Hollande "a pris une décision sage, réaliste, lucide et tout à fait respectable" en renonçant à la présidentielle, estime le candidat à la primaire de la gauche sur France Bleu Béarn ce vendredi matin. Arnaud Montebourg est "disponible pour discuter projet contre projet" avec Manuel Valls.

Arnaud Montebourg était l'invité de France Bleu Béarn ce vendredi matin, au lendemain de l'annonce du renoncement de François Hollande à un second mandat. "Il a pris une décision sage, réaliste, lucide et tout à fait respectable", a commenté le candidat à la primaire de la gauche. "Il permet à la gauche maintenant de se projeter vers l'avenir, c'est à dire d'imaginer ce que doit être le futur du pays (...). Maintenant il faut tourner la page de ce quinquennat".

"Nous ne pouvons pas avoir un candidat social-libéral"

Arnaud Montebourg a pris pour cible le Premier ministre Manuel Valls, qui devrait se déclarer candidat à la présidentielle très rapidement. "Face à François Fillon qui est un ultra-libéral, nous ne pouvons pas avoir un candidat social-libéral", a-t-il expliqué, rappelant qu'il a quitté le gouvernement en 2014 en raison d'un "désaccord politique fondamental, la soumission aux politiques d'austérité de l'Union européenne qui nous ont donné 1 million de chômeurs de plus".

"Je suis disponible pour discuter projet contre projet" avec Manuel Valls, "dans le respect des hommes, pour préparer l'avenir de notre pays", affirme l'ancien ministre de l'Economie, premier candidat à avoir déposé ses parrainages jeudi.

"Je veux faire l'union des gauches, avec Jean-Luc Mélenchon, le PC, et les Verts"

Arnaud Montebourg entend construire autour de sa candidature un rassemblement plus large que la "Belle alliance populaire" (majorité gouvernementale) devant laquelle le Premier ministre devrait s'exprimer ce samedi à Paris à l'appel du PS. Le vainqueur de la primaire aura selon lui "à rassembler l'ensemble des gauches (...) pour construire une alliance que j'appelle l'union des gauches. François Mitterrand avait fait l'union de la gauche, Lionel Jospin la gauche plurielle, je veux faire l'union des gauches, avec Jean-Luc Mélenchon, le Parti communiste français, Yannick Jadot et les Verts".

"Manuel Valls a théorisé les gauches irréconciliables"

"Manuel Valls a théorisé les gauches irréconciliables. Moi je n'ai jamais défendu une position aussi absurde puisque nous avons la nécessité de nous rassembler pour éviter que les Français soient l'arbitre d'un match entre l'ultra libéral thatchérien François Fillon et la famille Le Pen", explique-t-il, s'estimant mieux placé que le Premier ministre pour rassembler la gauche.

Faut-il rassembler jusqu'au Modem de François Bayrou ? "J'ai beaucoup de respect pour François Bayrou qui est un homme d'Etat, mais nous faisons d'abord la primaire de la gauche. Aux uns et aux autres de se positionner ensuite sur ce qu'ils préféreront".

Pour le développement du télétravail

Arnaud Montebourg, qui tenait meeting ce jeudi soir à Pau, s'est également exprimé sur la ruralité. Le candidat veut favoriser le télétravail pour repeupler les campagnes. "Je propose un grand programme de défiscalisation du télétravail", alors que "10 millions de Français veulent retourner vivre à la campagne". "Le télétravail, c'est de la productivité en plus, des charges foncières en moins pour les entreprises, du bonheur au travail pour les salariés, et c'est peut-être un projet de société pour repeupler nos campagnes", conclut-il.

A LIRE AUSSI

Après le renoncement de François Hollande, Manuel Valls devrait se déclarer rapidement

Les réactions dans les Pyrénées-Atlantiques

VIDÉO - Le renoncement de François Hollande à la une de la presse

Partager sur :