Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

ASSE-OL : le derby devant la commission de discipline de la LFP

mercredi 8 novembre 2017 à 19:08 Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

La commission de discipline de la LFP se penche sur le derby ASSE-OL, émaillé de nombreux incidents dimanche. La Ligue de football professionnel a listé des "comportements violents" avant la rencontre, le tifo du kop sud en référence au film "La Haine", les fumigènes et l’envahissement du terrain.

Ce derby n'a pas fini de laisser des traces
Ce derby n'a pas fini de laisser des traces © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Le dossier sera mis en instruction ce jeudi soir. En clair, la commission de discipline de la LFP va entériner le fait qu'une enquête démarre sur le derby ASSE-OL de ce dimanche 5 novembre. La ligue de football professionnel a listé des "comportements violents" avant la rencontre, le tifo du kop sud en référence au film "La Haine", les fumigènes et l’envahissement du terrain. L'instruction pourrait durer deux à trois semaines.

L'enquête

C'est un chargé d'instruction qui sera chargé de constituer le dossier, le plus neutre, le plus factuel possible. C'est à dire de faire une enquête disciplinaire et de recueillir les éléments à charge et à décharge. Cela peut durer deux à trois semaines. "Ce dossier peut contenir tout élément de preuve. Il peut commencer par le rapport de l'arbitre mais il peut être complété par des témoignages, des auditions, des vidéos, des enregistrements", explique Jean-Christophe Breillat, directeur des affaires juridiques du CDES le Centre de droit et d’économie du sport à Limoges. "Cela ressemble à un procès. L'audience disciplinaire commence par la lecture du rapport. Ensuite le président de la commission donne la parole aux personnes poursuivies pour leur demander de réagir. Un débat s'instaure. Et à la fin la parole est donnée à la défense". A la fin de l'audience, le chargé d'instruction et les représentants du club quittent la salle le temps du délibéré. Le temps que les membres de la commission prennent une décision.

Les sanctions

Dans ce dossier l'ASSE risque gros : le club peut au mieux écoper d'une amende. Un huis-clos partiel ou total peut également être décidé, pour un ou plusieurs matchs. Et puis le pire ce serait le délocalisation d'une rencontre. En clair, les Verts devraient jouer un ou plusieurs matchs prévus à domicile en dehors de Geoffroy-Guichard. Sur terrain neutre. Probablement même hors de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cela représenterait un coût pour l'ASSE : de location du stade, de baisse du prix de vente des billets. Et puis les joueurs perdraient le bénéfice de jouer à la maison (la fatigue de la route, les repères, sans compter la présence des supporters). Pour le moment rien n'est fait. Une délocalisation est une sanction assez rare. Mais le problème c'est que le dernier huis-clos total à Geoffroy-Guichard n'a pas été respecté par les supporters qui sont rentrés dans le stade quelques minutes en passant par le musée. Et cela forcément ne plaide pas en faveur de l'ASSE.

Et l'Olympique Lyonnais ?

Devant la commission de discipline de la LFP, l'ASSE sera représentée par son avocat et par son stadium manager (le responsable de la sécurité du stade). Les deux hommes vont probablement tenter de parler à la commission de discipline du comportement des supporters lyonnais et de certains joueurs de Lyon. Tous les incidents de ce derby n'ayant pas été relevés par la LFP : et notamment une banderole déployée dans le parcage lyonnais, pendant le match et une vidéo tournée dans le vestiaire des Lyonnais dans laquelle on entend un joueur insulter les Stéphanois. L'objectif étant que l'instructeur qui travaille sur ce match étudie aussi ces incidents causés cette fois par les Lyonnais. Enfin, le geste de Nabil Fékir qui a retiré son maillot pour célébrer le cinquième but lyonnais, pourrait également être sanctionné car considéré comme "antisportif" par la commission de discipline de la LFP. Cette célébration lui a déjà valu un carton jaune, qui le privera du prochain match par accumulation d'avertissement. Il pourrait écoper d'une autre peine comme d'une amende ou d'une suspension alourdie, ferme ou avec sursis .