Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Attaques anti-Parisiens à Bordeaux : "absurde" et "politicien" selon Alain Juppé

mercredi 25 octobre 2017 à 22:39 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu

Alain Juppé a convoqué la presse ce mercredi soir, à la sortie du resto-déco "Yvonne" dans le quartier St Michel, cible de tags et de menaces récemment. Une violence inacceptable selon le maire de Bordeaux qui prenait ainsi la parole après avoir alimenté lui-même la polémique anti-Parisiens.

Alain Juppé flashé à la sortie de sa rencontre avec les propriétaires du resto-déco "Yvonne" cible de graffitis à St Michel
Alain Juppé flashé à la sortie de sa rencontre avec les propriétaires du resto-déco "Yvonne" cible de graffitis à St Michel © AFP - Mehdi Fedouach

Le tweet d'Alain Juppé ce mercredi matin, expliquant que "les attaques anti-nouveaux arrivants à Bordeaux sont une honte. J'envisage de saisir la justice. Notre ville est accueillante et le restera", ont affolé les réseaux sociaux, alimentant une polémique que le maire aimerait bien au contraire voir s'éteindre depuis quelques heures, lui qui s'est emporté ce matin, à la publication d'articles relayant le message de quelques auto-collants retrouvés dans la ville avec ce slogan sur fond de dessin de TGV "Parisien, rentre chez toi".

"Ca me rappelle quelques souvenirs, en 1995, ici même à St Michel : la seule fois où j'ai reçu des œufs pourris et des tomates !"

Alain Juppé s'est donc invité à dîner ce mercredi soir dans le nouveau commerce, à la fois restaurant et magasin de déco "Yvonne" du quartier St Michel, à la sortie de son TGV revenant de Paris, pour s'exprimer devant la presse et rassurer les propriétaires (cibles de menaces et de graffitis lors de l’inauguration de la boutique à la rentrée). Il a aussi annoncé qu'il avait écrit au procureur de la République de Bordeaux pour "sanctionner les personnes coupables de tels agissements... De tels comportements de haine, de discrimination et d'incitation à la violence, portent gravement atteinte à l'image de la ville".

Alain Juppé : "un petit groupuscule et peut-être a-t-on tort de lui accorder de l'importance"

"Une atteinte à l'image de la ville"

Pour lui, les autocollants anti-Parisiens et les graffitis à St Michel sont de même nature. "De la violence", "absurde" et "un mouvement politicien, de l'ultra-gauche, d'un groupuscule qui porte atteinte à la ville". Mais il ne cèdera pas, dit-il.