Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Gérald Darmanin interpellé par les syndicats de police à Nice : "On attend un geste fort"

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

En déplacement à Nice ce lundi, le nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était notamment attendu de pied ferme par les syndicats de police, qui réclament davantage de moyens et le classement de Nice en "zone difficile".

Le secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police Laurent Martin de Frémont (à gauche) réclame des moyens supplémentaires au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin
Le secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police Laurent Martin de Frémont (à gauche) réclame des moyens supplémentaires au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin © Radio France - Maxime Bacquié

À peine sorti de la berline noire, qui l'a conduit de l'aéroport à la mairie de Nice ce lundi après-midi, Gérald Darmanin est interpellé sur le tapis rouge par le syndicat Unité SGP Police. "On attend un geste fort de votre part," lui demande calmement le secrétaire départemental du syndicat, Laurent Martin de Frémont, sous la fine pluie qui arrose le déplacement du désormais premier "flic" de France. 

"On compte 93 policiers en moins à Nice depuis 2018."

"On attend la classification des Alpes-Maritimes en secteur difficile, comme peuvent l'être Paris, Lyon ou Marseille. Il y a vraiment urgence. On a encore perdu 37 fonctionnaires sur la dernière commission et on compte maintenant 93 policiers en moins à Nice depuis 2018.

"Il y aura des augmentations d'effectifs dans le budget que je vais présenter," lui répond Gérald Darmanin, qui promet de revenir dans les Alpes-Maritimes et conclut cet échange courtois par un "comptez sur moi", qui rassure le syndicaliste. "Il ne nous a pas fait de promesse, mais au moins, il nous a écouté."

Le ministre de l'Intérieur a ensuite pu s'entretenir avec Christian Estrosi sur le projet de grand commissariat à Nice qui doit réunir dans un bâtiment de 50.000 mètres carrés la police municipale et la police nationale à l'horizon 2023. "Je suis venu ici pour confirmer que nous inaugurerons ce grand hôtel de police en 2023 et pour rappeler que l'État participera à son financement à hauteur de 100 millions d'euros". 

Dans l'intimité de son bureau, Christian Estrosi vante les mérites de la reconnaissance faciale, qu'il a pu expérimenter à Nice et qu'il souhaiterait maintenant pouvoir élargir. 

Plus globalement, le maire de Nice réclame davantage de pouvoir au niveau local sur le thème de la sécurité. Ce que n'exclut pas Gérald Darmanin, lui qui démissionne ce mardi de son rôle de maire de Tourcoing. "Il ne s'agit pas de donner à la police municipale des pouvoirs de l'Etat mais de partager certains pouvoirs pour résoudre des incivilités du quotidien."

"Le préfet a bien agi en autorisant cette manifestation." (Gérald Darmanin sur la polémique The Avener)

Le ministre de l'Intérieur a également été interrogé sur le concert polémique du DJ The Avener samedi soir, qui a rassemblé 5.000 personnes sur le quai des États-Unis, sans que l'on voit beaucoup de masques sur les visages des spectateurs, alors qu'il était conseillé. "Contrairement à ce qui peut être dit, le préfet a bien agi en autorisant l'organisation de cette manifestation, selon les prescriptions de l'État et du conseil scientifique. C'est à chacun de d'avoir les bons gestes et d'être citoyen. Il faut porter le masque au maximum de ses possibilités.

Christian Estrosi prend ensuite la parole pour annoncer qu'il descend à 2.500 la jauge maximale autorisée pour tous les événements désormais organisés à Nice, y compris en extérieur. Le maire de Nice rend également le port du masque obligatoire pendant ces événements. "Au moins jusqu'au 15 août. L'arrêté est déjà signé," confirme-t-il. 

Les deux hommes se rendent ensuite dans le jardin de la Villa Massena, pour se recueillir sur la stèle en hommages aux victimes de l'attentat de Nice. Quatre ans après, une cérémonie est organisée dans ce même jardin ce mardi matin, avec les familles des victimes, dans la plus stricte intimité.

Gérald Darmanin et Christian Estrosi ont pu s'entretenir ce lundi sur le thème de la sécurité à Nice
Gérald Darmanin et Christian Estrosi ont pu s'entretenir ce lundi sur le thème de la sécurité à Nice © Radio France - Maxime Bacquié
Choix de la station

À venir dansDanssecondess