Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Au Grand Périgueux, les élus de Dordogne se retrouvent pour des vœux... très politiques

jeudi 10 janvier 2019 à 21:56 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

La cérémonie des vœux de l'agglomération du Grand Périgueux a permis cette année aux élus de se lancer quelques tacles. L'occasion aussi de faire le point sur les chantiers et réalisations à venir dans l'agglo en 2019 et de faire quelques annonces

Les Parlementaires, le président du département, les élus, et le président du Grand Périgueux à la Filature de l'Isle
Les Parlementaires, le président du département, les élus, et le président du Grand Périgueux à la Filature de l'Isle © Radio France - Antoine Balandra

Nous sommes début janvier. Et c'est donc la traditionnelle saison des vœux. Ce jeudi soir, c'était au tour du Grand Périgueux de présenter ses vœux.

Ca se passait à la Filature de l'Isle, à Périgueux. Trois députés LREM et MODEM (Jacqueline Dubois, Philippe Chassaing et Jean-Pierre Cubertafon), deux sénateurs (Bernard Cazeau et Claude Bérit-Débat), de nombreux maires, mais aussi le président du département Germinal Peiro et le nouveau préfet de la Dordogne avaient fait le déplacement ainsi qu'environ 200 personnes.

Les vœux sont souvent l'occasion de délivrer des messages politiques. Et cette année, sur fond de crise des gilets jaunes ou de suspension des travaux à Beynac, l'ambiance entre élus a été plutôt froide.

D'abord, Jacques Auzou, le maître de cérémonie, président communiste du Grand Périgueux, est longuement revenu sur le mouvement des gilets jaunes et sa gestion par le gouvernement dans un long commentaire liminaire.

"Je sentais les choses venir depuis longtemps. Je l'ai toujours dit, je n'ai jamais cru au monde nouveau, le réveil est un peu brutal" dit-il, alors que trois députés LREM sont juste dans son dos

Beynac s'invite au menu

Le président du Grand Périgueux se dit d'ailleurs sur la même longueur d'onde que nombre de ses collègues maires. "Le grand débat public, pourquoi pas, mais ne demandez pas aux maires de l'organiser, même si les mairies seront ouvertes" explique le maire de Boulazac.

C'est ensuite Germinal Peiro, président du conseil départemental, invité à prendre le micro, qui lance l'artillerie lourde. Evoquant "une fin d'année difficile pour la Dordogne, avec la baisse de la démographie, l'incendie du laboratoire départemental et la suspension des travaux de la déviation de Beynac suite à une décision du Conseil d'Etat". 

Environ 200 personnes avaient fait le déplacement - Radio France
Environ 200 personnes avaient fait le déplacement © Radio France - Antoine Balandra

C'est sur ce thème qu'il s'en prend directement à son prédécesseur, l'actuel sénateur Bernard Cazeau, très critique sur le projet.

"C'est lui qui a travaillé le plus sur le contournement de Beynac, c'est lui qui a obtenu l'utilité publique, c'est lui qui a démarré les fouilles préventives, c'est lui qui a acheté 28 terrains sur 33" dit-il, sous les yeux de Bernard Cazeau

Mais Bernard Cazeau n'a pas le micro. C'est finalement en quelque sorte le nouveau préfet Frédéric Périssat qui lui vient indirectement en aide.

"Sans vouloir m'immiscer sur le terrain politique" lance-t-il à destination de Germinal Peiro, "vous pouvez considérer sur le projet que vous portez avec détermination que les recours qui sont l'essence même d'un Etat de droit sont parfois utilisés de manière abusive par certains. Ce qui est important c'est de garder la confiance en nos institutions et que nous sommes tous à armes égales par rapport à cela" dit le préfet

Et d'ajouter, cette fois à destination de Jacques Auzou, évoquant les gilets jaunes, le Grand Débat national et la réticence des maires à l'organiser :

"Nous avons tous, une responsabilité à assumer vis à vis de ce mouvement de désespérance. Cette responsabilité, c'est d'entendre, de dialoguer, mais c'est aussi d'expliquer. Et donc je voudrais rappeler aux élus, que vous êtes aussi des représentants de l'Etat, et en tant que représentants de l'Etat, vous devez être ouverts aux attentes des citoyens. Et donc dans le débat appelé, chacun a son rôle à jouer, peut être pas d'animer des débats, mais en tout cas de donner la capacité à nos concitoyens de s'exprimer" a plaidé le préfet

La liste des réalisations à attendre en 2019

Mais la cérémonie des vœux, c'est aussi bien sûr l'inventaire des réalisations de 2018, et celles à venir en 2019, ainsi que quelques annonces.

La naissance du futur grand quartier d'affaire de Périgueux par exemple. A ce propos, Jacques Auzou annonce que Pôle Emploi pourrait à terme regrouper toutes ses agences de l'agglo sur le même site tout près de la gare.  En ce qui concerne les transports, le chantier des itinéraires de bus à haut niveau de service devrait s'achever cette année. 

Et puis la SNCF vient de l'annoncer les gares de la nouvelle navette ferroviaire de l'agglo devraient toutes être livrées d'ici le mois de décembre. Jacques Auzou annonce aussi une réflexion plus globale entre plusieurs agglomérations de Dordogne, ou d'ailleurs en Aquitaine, et la métropole de Bordeaux pour structurer le territoire.

"Je vous informe que Alain Juppé souhaite dans le premier trimestre faire une réunion, pour installer un espèce d'outil de réflexion en commun entre la métropole et les territoires périphériques, pour organiser un développement équilibré. Ce n'est pas pour tout de suite, mais on prépare l'avenir" dit le président du Grand Périgueux

L'avenir, c'est aussi cette année  le début de la rénovation du quartier du Bas Chamiers. Et l'entame du chantier de la future piscine couverte de Niversac. Et puis la santé avec les chantiers d'agrandissement de la clinique Francheville et de l'hôpital de Périgueux. Ils devraient être livrés cette année et l'an prochain.