Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au Mans, environ 400 opposants à la réforme des retraites manifestent contre le recours à l'article 49-3

-
Par , France Bleu Maine

Plusieurs centaines de Sarthois se sont rassemblés ce lundi soir au Mans pour dénoncer le "passage en force du gouvernement" qui utilise l'article 49-3 de la constitution pour l'adoption de la réforme des retraites. Première édition d'une nouvelle série de manifestations, annonce la CGT.

Les manifestants s'opposent au "bâillonnement de la démocratie"
Les manifestants s'opposent au "bâillonnement de la démocratie" © Radio France - Bertrand Hochet

"Un passage en force". Les opposants à la réforme des retraites dénoncent l'utilisation, par le gouvernement de l'article 49-3 de la constitution pour faire adopter, sans le vote des députés, son projet controversé. Environ 400 Sarthois se sont rassemblés ce lundi 2 mars devant la préfecture au Mans. Quelques uns d'entre eux portaient des masques blancs et des lettres formant le mot démocratie pour "s'opposer à son bâillonnement" par le gouvernement.

D'autres manifestations à venir en Sarthe

L'intersyndicale annonce deux nouvelles manifestations au Mans ce mardi 3 mars. D'abord à 15h30, devant la permanence du député sarthois LREM Damien Pichereau. Puis à 17h30, à nouveau un rassemblement devant la préfecture, au moment où les députés débattront des deux motions de censure déposées par l'opposition de droite et de gauche. 

LIRE AUSSI : Pour la députée (PS) de la Sarthe, Marietta Karamanli, le recours au 49.3 est un "manque de respect pour le parlement".

Deux motions de censure débattues ce mardi

Le Premier Ministre a annoncé samedi 29 février le recours à l’article 49-3. Cette possibilité, prévue par la constitution, permet de faire adopter une loi sans le vote des députés en engageant la responsabilité du gouvernement. Utilisée à près de 90 reprises sous la cinquième République, elle est vivement critiquée à droite comme à gauche, s’agissant de la réforme des retraites

VIDÉO - Réforme des retraites : en quoi consiste la procédure du 49-3 ?

Deux motions de censure ont été d’ailleurs été déposées. La première par le groupe Les Républicains à l’Assemblée Nationale. La seconde par le Parti Socialiste, La France Insoumise et les Communistes. Ces deux motions de censure seront débattues par les députés ce mardi 3 mars à partir de 17h30. Elles n’ont aucune chance d’aboutir car le gouvernement d’Edouard Philippe dispose d’une large majorité à l’Assemblée Nationale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu