Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au marché de Suresnes, la campagne des régionales reprend après les attentats

-
Par , France Bleu Paris
Suresnes, France

Après une interruption de campagne suite aux attentats, militants et candidats sont de retour sur les marchés. C'était le cas ce dimanche à Suresnes pour le Parti communiste et le Front National. Reportage.

Distribution de tracts au marché de Suresnes
Distribution de tracts au marché de Suresnes © Radio France - Rémi Brancato

On l'avait un peu oubliée, après les attentats. La campagne pour les élections régionales redémarre, après le deuil national. Le Parti socialiste, lui, a choisi de poursuivre la parenthèse  jusqu'au 28 novembre, après l'hommage national qui sera rendu aux victimes le 27, aux Invalides, par François Hollande.

Ce dimanche, sur le marché de Suresnes dans les Hauts-de-Seine, des militants et des candidats du Front National et du Parti communiste sont venus tracter. Pour Rodolphe Balensi, candidat du Front de gauche dans les Hauts de Seine, il faut adapter le discours

"Ce ne sera pas la même campagne"

Rodolphe Balensi, du parti communiste

Pour, Laurent Salles, candidat du Front National, dans le département également, en revanche pas question de s'adapter. Les réponses proposées par le parti avant les événements sont encore valables, selon lui.

Laurent Salles, du Front National

"Il y a un travail à faire et il faut retrouver les souverainetés sur les frontières et migratoires"

Le retour de la vie démocratique

Ces débats, certains passants ne les comprennent pas, comme Nicole pour qui "c'est indécent". Mais la plupart estiment que la vie démocratique doit reprendre ses droits, comme Claudine.

"Je pense que c'est important de ne pas céder à la panique ambiante"

Reportage au marché de Suresnes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess