Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aubervilliers : la maire accusée de "clientélisme" après l'installation d'un panneau sur le projet de mosquée

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

Un panneau qui annonce le projet de future mosquée à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) a été posé sur un terrain dans la ville, avec le nom de la maire sortante inscrit dessus. Une installation, à quelques jours du second tour des élections municipales, qui choquent certains riverains.

Le panneau installé quelques jours avant le second des municipales rue Saint-Denis à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)
Le panneau installé quelques jours avant le second des municipales rue Saint-Denis à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad

"Ici, la municipalité travaille avec les musulmans d'Aubervilliers pour la construction d'une grande mosquée", voilà ce qui est inscrit sur le panneau installé depuis quelques jours sur un terrain de la rue Saint-Denis, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Le nom de la maire sortante, Meriem Derkaoui (PCF), candidate au second tour des élections municipales, est également inscrit dessus, sans compter le logo de l'UAM93, l'Union des Associations Musulmanes de Seine-Saint-Denis.

Les riverains surpris par le panneau

Gina, vit depuis 60 ans, dans le quartier et elle l'assure, c'est la première fois qu'elle le voit. "La semaine dernière, il n'était pas là et je passe souvent dans cette rue". Elle ne cache pas son choc et son agacement car l'idée d'une nouvelle mosquée près de chez elle ne l'emballe pas vraiment : "On habite ici, on paye nos impôts et on est pas au courant des projets, là on nous les impose". Pourtant, le projet n'est pas nouveau, il était déjà évoqué pendant le mandat de l'ancien maire Jacques Salvator.

Pour Ginette, une autre riveraine, pas de doute, il s'agit d'une manœuvre électoraliste. "Pour qu'on vote pour elle car ici, il y a beaucoup de musulmans, c'est ce que je pense, pour moi c'est calculé".

"De l'opportunisme électoral" ?

Dans l'opposition, Karine Franclet, candidate de la droite, arrivée en tête au premier tour, le 15 mars dernier, dénonce le "clientélisme" et "l'opportunisme électoral" de Meriem Derkaoui. "Je suis surprise de voir pousser un panneau comme ça, à quelques jours du second tour, alors que le projet de futur mosquée, c'est un très ancien dossier et la municipalité actuelle n'a jamais rien fait pour le faire avancer". Sofienne Karroumi, qualifié au second tour, (DVG), n'est pas plus tendre : "Je trouve scandaleux d'utiliser un sujet aussi sérieux pour faire campagne, c'est électoraliste et communautarisme".

La maire se défend

Contactée par France Bleu Paris, Meriem Derkaoui assure que le panneau a été posé par l'UAM93. "On les avait autorisés à le poser depuis plusieurs semaines, même depuis plus de deux mois, mais il y a eu le confinement. Donc maintenant, c'est fait", explique l'élue qui rappelle que le projet verra bien le jour, "il y a eu une délibération en conseil municipal".

Quant à son nom et au logo de la ville qui sont inscrits sur le panneau, l'édile assume : "Ça ne me pose pas de problème puisque pour le moment je suis toujours maire d'Aubervilliers et que ça se trouve à Aubervilliers... les gens savent très bien que je suis attachée à la laïcité, je n'ai plus rien à prouver là-dessus". Malgré la polémique, Meriem Derkaoui n'a pas l'intention de demander à l'association de retirer ce panneau d'ici le second tour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess