Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aubière : Florent Guitton devrait bien contester le résultat de l'élection municipale

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le candidat (DVG) à la mairie d'Aubière devrait bien déposer un recours au tribunal administratif de Clermont-Ferrand, quelques jours après avoir perdu l'élection face à Sylvain Casildas (DVD), pour 5 voix d'écart. Un problème de procurations serait à l'origine de ce contentieux.

La mairie d'Aubière
La mairie d'Aubière © Radio France - Emmanuel Moreau

Le premier conseil municipal post-scrutin à Aubière, prévu à 18h vendredi 3 juillet, promet d'être animé. Florent Guitton, candidat DVG à la mairie d'Aubière, devrait bien déposer un recours au tribunal administratif de Clermont-Ferrand pour contester le résultat de l'élection qui a vu l'accession de Sylvain Casildas (DVD) à l'Hôtel de Ville.

En cause, un problème de procurations. Le futur ex-maire d'Aubière, Christian Sinsard, a envoyé, mercredi 1er juillet, un communiqué à la préfète du Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. Selon lui, "les procurations avaient subi un vrai retard, puisque 17 d'entre elles sont parvenues le lendemain du scrutin". Un chiffre de nature à faire changer cette élection, qui s'est jouée à cinq voix d'écart entre Casildas et Guitton.

Les résultats à Aubière le 28 juin 2020
Les résultats à Aubière le 28 juin 2020 © Radio France - Géraldine Marcon

Christian Sinsard, qui n'a pas souhaité s'exprimer, déplore dans son communiqué que "les services de l'Etat comme la Poste ou la police n'ont vraisemblablement pas fait le nécessaire pour que les procurations soient enregistrées dans les temps ou tout simplement pour qu'elles soient légales". Il s'étonne aussi "qu'avec tous les moyens d'information et de communication actuels, le processus d'enregistrement et d'acheminement des procurations soient toujours aussi archaïques et sans aucune fiabilité sur le respect des délais, puisque aucune date limite n'est à ce jour fixée."

Christian Sinsard regrette que "malgré de nombreuses campagnes d'information pour favoriser les procurations, certains électeurs n'ont pu faire entendre leur voix à cause de dysfonctionnements administratifs dus aux services de l'Etat (...) d'autant plus regrettable que cela pourrait être source de contentieux électoral." Un contentieux qui devrait donc devenir réalité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess