Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

"Aucun espoir d'être entendu par Macron" : la fin du grand débat national laisse sceptique

vendredi 15 mars 2019 à 7:45 Par Jérôme Collin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le grand débat national se conclut ce vendredi 15 mars. Les propositions doivent maintenant être examinées par le gouvernement, pour ensuite annoncer des réformes. Les Havrais ont un peu de mal à croire à un véritable changement.

La soirée grand débat national à la salle des fêtes de Caucriauville n'a rassemblé qu'une vingtaine de participants
La soirée grand débat national à la salle des fêtes de Caucriauville n'a rassemblé qu'une vingtaine de participants © Radio France - Jérôme Collin

Le Havre, France

Seulement une vingtaine de participants, pour la dernière réunion du grand débat national organisée par la mairie du Havre, mercredi 13 mars. La salle des fêtes de Caucriauville est loin d'être remplie. Rien à voir avec la frénésie lors des deux premières soirées, où il avait parfois fallu refuser l'accès à une soixantaine de personnes. On ressent de la lassitude et un certain fatalisme pour cette conclusion du grand débat. "Nos élus locaux sont de bonne foi. Ils vont faire remonter. Mais c'est ce qui va être choisi par l'Etat qui me fait vraiment peur", explique Béatrice.

On a l'impression que tout est déjà décidé. C'est ni plus ni moins un enfumage"

La salle des fêtes de Caucriauville loin d'être pleine pour l'ultime soirée grand débat national au Havre - Radio France
La salle des fêtes de Caucriauville loin d'être pleine pour l'ultime soirée grand débat national au Havre © Radio France - Jérôme Collin

Faut-il un référendum ?

Les revendications sont toujours les mêmes : le référendum d'initiative citoyenne, le retour de l'impôt sur la fortune et une hausse du pouvoir d'achat. "J'ai travaillé toute ma vie pour avoir 710 euros de retraite. C'est génial d'être une retraitée", commente ironiquement une femme à la retraite. Mais il y a aussi beaucoup d'autres propositions. "Pour trois Français, il y a quatre avis... Il va falloir faire un travail de compilation énorme. 90% des idées vont passer à l'as", estime Tanguy.

Dans l'assemblée, il y a très peu de jeunes. Florian, la vingtaine, est venu débattre notamment des questions économiques. Lui est totalement favorable à l'organisation d'un référendum à l'issue du grand débat national, pour se prononcer sur des idées de réformes. L'idée a été avancée par le gouvernement mais rien n'est acté. "Il faut aller au bout de l'exercice et inclure tous les Français. Là, j'aurais l'impression d'avoir pu participer à la réforme de l'État et à la réponse aux gilets jaunes", précise le jeune homme.

Ne pas faire de référendum serait un manque de courage du gouvernement. J'aurais le sentiment d'avoir été piégé"