Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Audrey Dufeu-Schubert, députée LREM : "l'opposition instrumentalise l'affaire Benalla à l'Assemblée"

vendredi 20 juillet 2018 à 16:09 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan

Les députés de la majorité commencent à s'exprimer sur Alexandre Benalla ce vendredi. Audrey-Dufeu Shubert, députée LREM de Loire-Atlantique, estime que l'affaire est "grave" mais dénonce son "instrumentalisation" par Les Républicains et la France Insoumise.

La députée LREM Audrey Dufeu-Schubert, le 16 janvier 2018
La députée LREM Audrey Dufeu-Schubert, le 16 janvier 2018 © Maxppp -

Saint-Nazaire, France

L'affaire Alexandre Benalla, du nom de ce conseiller de l'Elysée filmé en train de frapper un manifestant à terre le 1er mai à Paris, est en train de devenir une affaire d'Etat. Le chef de cabinet adjoint de l'Elysée, qui fut responsable de la sécurité de la campagne d'Emmanuel Macron en 2017, est en garde à vue ce vendredi après l'ouverture d'une enquête préliminaire pour violences et usurpation d'identité. Dès jeudi matin, la députée La République En Marche de Loire-Atlantique Sophie Errante disait espérer "que  la justice fasse son travail et soit rendue à la hauteur de la gravité des faits", tout en demandant à l'Elysée "de se séparer immédiatement" d'Alexandre Benalla.

Une affaire grave"

Ce vendredi, la députée LREM Audrey Dufeu-Schubert, s'exprime sur France Bleu Loire Océan : "cette affaire est très importante et est d'une gravité dont la justice s'est saisie. Il y a une commission d'enquête qui a été diligentée [à l'Assemblée]. Donc je suis impatiente que la vérité et la justice soient faites". Mais la députée nazairienne ajoute aussitôt qu'"il faut absolument que le travail parlementaire reprenne" : les débats sur la réforme de la Constitution, à l'Assemblée, sont en effet parasités depuis jeudi en raison de la fronde de l'opposition qui demande au ministre de l'Intérieur et au Premier ministre de venir s'expliquer sur cette affaire. 

Il y a une instrumentalisation de cette affaire Benalla dans l'hémicycle" (Audrey Dufeu-Schubert)

Pour Audrey Dufeu-Schubert, qui évoque "des postures très théâtralisées au sein de l'hémicycle", "il y a une reprise, une instrumentalisation de cette affaire Benalla à l'Assemblée par Les Républicains, par la France Insoumise qui, du coup, bloque directement le travail législatif et le débat parlementaire." La députée de la majorité se plaint : "nous ne pouvons pas avancer, ça tourne en boucle je souhaite qu'on se remette au travail et qu'on vote la réforme constitutionnelle tant attendue par les Français, à savoir la réduction du nombre de parlementaires pour empêcher l'obstruction parlementaire : là nous sommes en plein dedans !" Notons que cette prise de position d'Audrey Dufeu-Schubert semble correspondre aux "éléments de langage" à propos de l'affaire Benalla qu'aurait fait parvenir le président du groupe LREM à l'Assemblée aux députés de la majorité ce vendredi à la mi-journée, comme l'a révélé Le Figaro.