Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Aurélie Filippetti : "faudrait-il désormais que nous nous excusions d'être de gauche ?"

lundi 25 août 2014 à 18:42 Par François Pelleray et Blandine Costentin, France Bleu Lorraine Nord

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture jusqu'à ce lundi matin, annonce elle-même qu'elle ne sera pas dans le nouveau gouvernement Valls. Dans une lettre adressée au Premier ministre et à François Hollande, que France Bleu Lorraine Nord publie, la Messine explique qu'elle ne pouvait plus faire entendre sa voix.

Aurélie Filippetti le 20 aout 2014
Aurélie Filippetti le 20 aout 2014 © Maxppp

Aurélie Filippetti prend les devants : la Messine fait connaître son souhait de ne pas entrer dans le nouveau gouvernement que Manuel Valls est en train de composer. Ministre de la Culture dès le premier gouvernement du quinquennat de François Hollande, Aurélie Filippetti écrit au Président de la République et au Premier Ministre. Solidaire d'Arnaud Montebourg qui, lui aussi, "reprend sa liberté ", elle affirme qu'elle ne veut plus poursuivre "par loyauté envers ses idéaux ". 

Dans sa lettre, Aurélie Filippetti rappelle qu'elle s'est toujours montrée loyale envers le chef de l'Etat et le Premier ministre, mais elle évoque les électeurs de gauche "désemparés ", qui "nous interpellent " ou se jettent, par désarroi "dans les bras du Front national, comme à Hayange ". 

"Je choisis pour ma part la loyauté à mes idéaux"

L'ex-ministre évoque une réunion jeudi dernier à Matignon où les désaccords avec Manuel Valls auraient éclaté. Aurélie Filippetti a expliqué au Premier ministre qu'elle voulait faire entendre sa voix, plus à gauche. Refus de Manuel Valls. Dans sa lettre, elle conclut : "je l'ai dit lors de cette réunion, faudrait-il désormais que nous nous excusions d'être de gauche " ? Et affirme qu'elle choisit "la loyauté à (ses) idéaux ".

A lire aussi : Hollande demande à Valls de composer un nouveau gouvernement

A voir : en vidéo, Montebourg "reprend sa liberté"

L'intégralité de la lettre d'Aurélie Filippetti  

 

A. Filippetti - lettre au PR et au PM - 25 août 2014.pdf by FBGrandest

Aurélie Filippetti