Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Laurent Wauquiez veut que les présidents de régions aient les pouvoirs de police

Le président de la région Auvergne Rhône-Alpes et du parti Les Républicains demande que des pouvoirs de police judiciaire soient accordés aux présidents de régions sur le modèle de ceux délégués aux maires. Une annonce faite lors d'un bilan sur la politique de sécurité régionale, à Lyon, lundi.

Laurent Wauquiez, le 5 septembre à Lyon.
Laurent Wauquiez, le 5 septembre à Lyon. © Radio France - Xavier Demagny

Auvergne-Rhône-Alpes, France

Lors d'un point presse pour présenter son bilan à mi-mandat sur sa politique régionale de sécurité, Laurent Wauquiez, président d'Auvergne Rhône-Alpes et du parti Les Républicains, a fait par de son souhait de voir attribuer aux présidents de région des pouvoirs de police judiciaire dans les Trains express régionaux. Laurent Wauquiez se base sur le modèle de ceux délégués aux maires. 

Laurent Wauquiez explique qu'il pourrait ainsi agir en lien avec les magistrats et gagner en efficacité en matière de sécurité dans les gares et les trains. "La demande que je fais est que l'on puisse expérimenter en Auvergne Rhône-Alpes, le fait que la région soit détenteur de pouvoirs de police qui nous permettront de mieux organiser le travail et protéger nos voyageurs" dit-il. Mais il déplore être "bloqué pour des raisons juridiques, d'usine à gaz dont seul notre pays à le secret". Pour ce faire, le président de la région du sud-est demande une modification de la loi.

Gratuité dans les TER pour les policiers municipaux

Par ailleurs, Laurent Wauquiez va accorder la gratuité du transport en TER aux policiers municipaux en dehors de leur service, dispositif déjà en place pour les effectifs de la police nationale et de la gendarmerie. "L'objectif est de dire, 'plus vous prenez les TER, plus on est content. Plus vous les emprunter, plus on sait que nos voyageurs sont en sécurité'. (...) Comme ça, tous ceux détenteurs d'autorité pourront intervenir s'ils voient un délinquant lors d'un voyage. C'est une mesure de bon sens et aussi une reconnaissance" explique-t-il. 

Les élus du groupe d'opposition régionale du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire (RCES) dénoncent lundi après-midi "l'obsession" de Laurent Wauquiez pour le thème sécuritaire. "Laurent Wauquiez investit sur fonds publics dans des dispositifs coûteux, dont l'efficacité reste à prouver, alors que des dispositifs existants, du tarif Illico Solidaire à la présence d'agents SNCF, sont eux sabrés" estiment les élus dans un communiqué

Pour Jean-Charles Kohlhaas (RCES) membre de la commission transports, "cette idée n'est pas nouvelle". "Après deux ans d'expérimentation pour la police nationale et la gendarmerie, nous n'avons aucun bilan (...) Laurent Wauquiez, encore une fois, agite la polémique autour de lui". 

Laurent Wauquiez a annoncé enfin, pour la mi-octobre, l'installation d'un poste de surveillance régional ultra-moderne à la gare de la Part-Dieu, connecté aux gares SNCF de la région, sur le modèle de la RATP. "C'est une première en France. L'objectif est de centraliser toutes les images à l'échelle de la région (...) avec des images en temps réel, haute définition, et qui vont nous permettre de coordonner l'action des forces de police ferroviaire au plus près du terrain pour protéger nos voyageurs."