Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aux Invalides, François Hollande "reconnaît la responsabilité" de la France "dans l'abandon des harkis"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

François Hollande a "reconnu" dimanche aux Invalides "les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis" dans un discours pour la journée nationale d'hommage qui leur est consacrée.

François Hollande rend hommage aux harkis aux Invalides
François Hollande rend hommage aux harkis aux Invalides © Maxppp - IAN LANGSDON

"Je reconnais les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil inhumaines de ceux transférés en France", a déclaré le chef de l'Etat, applaudi par les représentants des harkis présents dans l'assistance.

Il a ainsi honoré une promesse faite en avril 2012 durant la campagne présidentielle. Le chef de l'Etat s'exprimait dans la cour d'honneur des invalides, à Paris, où étaient également présents Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, candidats à la primaire de la droite et du centre, ainsi que la présidente du Front national Marine Le Pen.

Un certain nombre avait protesté, accompagné de nombreuses voix à droite, lorsque le chef de l'Etat avait commémoré cette année le cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie au lendemain des accords d'Evian, une date qu'ils considèrent comme symbolique de leur abandon.

A lire aussi >  Les harkis du Vaucluse veulent que le parlement se saisissent de leur histoire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess