Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On avait un peu tiré la gueule" : 40 ans après l'élection de Mitterrand, les Limougeauds se souviennent

-
Par , France Bleu Limousin

Le 10 mai 1981, François Mitterrand devient le premier président de gauche de la Vème République. Une date qui est restée gravée à quarante ans après pour de nombreux Limougeauds. Certains se souviennent en bien, d'autres en mal.

François Mitterrand le jour de son élection, le 10 mai 1981 à Chateau Chinon.
François Mitterrand le jour de son élection, le 10 mai 1981 à Chateau Chinon. © Maxppp - GERARD PROUST

C'est une date que personne n'a oublié à Limoges. Le 10 mai 1981, François Mitterrand est élu Président de la République. Le premier Président de gauche de la Vème République. Alors forcément, Géraldine, militante du Parti socialiste à l'époque, n'a pas oublié cette date : "Oh la la j'ai bien fêté cette victoire de Mitterrand, on a chanté, on a dansé. Cela nous a fait du bien, le lendemain un peu moins !"

"C'est la fin de la peine de mort !"

Pour Françoise, ancienne institutrice, ce 10 mai 1981 reste l'époque du changement : "Cette élection, c'est la fin de la peine de mort, la liberté, l'arrivée de la cinquième semaine de congés payés mais aussi la semaine de 39 heures. Je ne retiens que du positif." 

Mais chez les électeurs de droite ce n'est pas le même souvenir, Eric a pensé à "quitter la France. C'est terrible Mitterrand, je ne suis pas gauchiste. Mais bon au final, on a quand même gardé notre argent." Marc n'était qu'un enfant mais il se souvient que dans sa famille "ce n'était pas une très bonne nouvelle. Tout le monde a un peu fait la gueule." 

"C'est une trahison !"

Jean-Luc était au collège. Issu d'une famille bourgeoise, il reste marqué par cette date : "Pour moi ça été terrible. J'étais d'une famille un peu bourgeoise. Les camarades de classe m'ont un peu bousculé à l'école cette semaine d'élection. J'étais pas politisé et ce jour-là ça a déclenché un déclic en moi. Je soutiens la droite depuis."

Emmanuel lui n'avait que deux mois à l'élection de Mitterrand. Cette arrivée au pouvoir de la gauche a grandement influencé son identité politique : "Ma famille croyait énormément en Mitterrand et la gauche au pouvoir. Au final dès 83 et le tournant de la rigueur ma famille a vu ça comme une trahison et ils n'ont plus fait confiance aux socialistes. Aujourd'hui, on ne croit plus dans cette gauche au pouvoir."

Quarante ans après, ce 10 mai 1981 reste une date marquante, un tournant même, pour de nombreux Limougeauds.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess